UniNe : documents sensibles publiés sur le darknet

Le quotidien Le Temps indique ce lundi qu’une partie des données volées lors de la cyberattaque ...
UniNe : documents sensibles publiés sur le darknet

Le quotidien Le Temps indique ce lundi qu’une partie des données volées lors de la cyberattaque de l’Université de Neuchâtel a été partagée sur le darknet

Le bâtiment principal de l'Université de Neuchâtel. (Photo : archives) Le bâtiment principal de l'Université de Neuchâtel. (Photo : archives)

Des informations sur les salaires d’employés, des photos d’étudiants ou encore des informations médicales des collaborateurs : des données volées lors du piratage informatique de l’Université de Neuchâtel ont été publiées sur le darknet ces dernières heures. C’est ce que rapporte ce lundi Le Temps sur son site internet.

L’UniNe a détecté les premiers signes d’une attaque le jeudi 17 février en fin de soirée. Rapidement, l’établissement avait arrêté tous ses systèmes informatiques pour éviter que l’attaque ne se répande et que des données ne soient volées. Selon le quotidien, certains indices montrent qu'il s’agirait de hackers russes.

Les données publiées sont en lien avec des informations relatives aux employés de l’université, comme les salaires ou les adresses privées de collaborateurs. On y découvre aussi les personnes au bénéfice de prestations de l’AI, des demandes d’allocations familiales contenant des données sensibles, des photos d’étudiants et d’employés, des contrats de travail, des répertoires contenant des informations sur des poursuites ainsi que le contenu de certaines boîtes courriel.

Le journal estime que « plusieurs gigaoctets de données ont été publiés » et que, selon les pirates, cela ne représente que 2% du total des données volées à l’université.

Il n’est pas clair si une demande de rançon a été adressée aux responsables de l’établissement et si des négociations ont eu lieu. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus