Frontière en « Ligne de Partages » entre Boncourt et Delle

Un spectacle interroge les dynamiques à l’œuvre d’un côté et l’autre de la frontière franco-suisse ...
Frontière en « Ligne de Partages » entre Boncourt et Delle

Un spectacle interroge les dynamiques à l’œuvre d’un côté et de l’autre de la frontière franco-suisse. Il est mis en place par une équipe d’anthropologues et d’artistes et a lieu samedi soir à l’école primaire de Boncourt

Ellen Hertz est ethnologue à l'Université de Neuchâtel. Elle étudie les liens transfrontaliers, ici entre Boncourt et Delle. Ellen Hertz est ethnologue à l'Université de Neuchâtel. Elle étudie les liens transfrontaliers, ici entre Boncourt et Delle.

La frontière, certes sépare, mais crée aussi des liens. C’est justement ce qui rassemble qu’étudient une équipe d’anthropologues et d’artistes suisses et français. Depuis 2021, ils partent à la rencontre des habitants de l’Arc jurassien pour récolter expériences et ressentis. Les interactions, tensions parfois, disparités, liens culturels sont analysés à travers des entretiens. Après Le Locle-Morteau l’année dernière, direction Boncourt-Delle pour cette deuxième phase d’étude. Une deuxième étape qui a pour thème : « soigner la frontière ». L’équipe a interrogé des femmes, infirmières et aides-soignantes des deux villages. Ellen Hertz est ethnologue à l'Université de Neuchâtel. Elle explique pourquoi mélanger science et art :

Ellen Hertz : « Mêler science et art permet de mieux faire passer un message scientifique »

Les scientifiques s’associent à des artistes pour partager les données recueillies aux habitants des villages concernés. Le théâtre interactif « Ligne de Partages », mis en scène par le français Jean-Charles Thomas et le suisse Nicolas Yazgi, est présenté samedi soir à 19h30 à l’Aula de l’école primaire de Boncourt.

« Il semblerait que tout le monde ait un oncle douanier ici »

Pour les chercheurs, l'étude est importante, mais il faut aussi l'utiliser pour faire perdurer ces liens :

« Il y a un potentiel de liens transfrontalimportant. Il faut les visibiliser, c'est précieux »

Le but à long terme n’est pas seulement de comprendre ces relations, mais aussi de les entretenir. « Notre objectif est de générer une multitude de liens entre la France et la Suisse, de faciliter les échanges culturels, pour créer un archipel de lieux d’échange », ambitionne les chercheurs et artistes. /lbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus