Une initiative pour un fonds climat dans le Jura

Les Vert-e-s, le CS-POP, le Parti socialiste, le Parti vert’libéral ainsi que plusieurs associations ...
Une initiative pour un fonds climat dans le Jura

Les Vert-e-s, le CS-POP, le Parti socialiste, le Parti vert’libéral ainsi que plusieurs associations veulent que le canton du Jura se dote d’un tel outil et partent à la récolte de signatures

Plusieurs partis et associations lancent une initiative populaire cantonale : ils souhaitent l'élaboration d'un fonds climat (photo d'archives). Plusieurs partis et associations lancent une initiative populaire cantonale : ils souhaitent l'élaboration d'un fonds climat (photo d'archives).

La création d’un fonds climat rebondit dans le canton du Jura. Quatre partis politiques – les Vert-e-s, le CS-POP, le PS et le PVL – ainsi que plusieurs associations ont lancé une initiative populaire cantonale rédigée en termes généraux. Le texte a été présenté mardi après-midi. La démarche fait suite aux refus du Parlement jurassien d’entrer en matière sur le sujet en mars et en mai 2022. La majorité du législatif avait considéré qu’un tel fonds n’était pas nécessaire pour la mise en place de mesures dans le cadre du Plan climat. Elle souhaitait également pouvoir garder le pouvoir de décision sur les dispositions à adopter. L’initiative entend ainsi « relancer le projet, donner une voix à la population et parvenir à un signal fort ».


La neutralité carbone dès 2040

Le texte demande l’élaboration d’un fonds climat pour financer des mesures qui doivent permettre d’atteindre l’objectif de zéro émission nette de CO2 en 2040 dans le Jura, soit dix ans avant l’échéance fixée dans la stratégie énergétique de la Confédération. La co-présidente des Vert-e-s jurassiens, Pauline Godat reconnaît qu’il s’agit d’un objectif assez ambitieux par rapport à 2050 mais elle indique que le réchauffement climatique s’accélère et que la situation va encore s’aggraver si des mesures ne sont pas prises. « 2050 n’est peut-être pas un objectif réaliste en termes de climat et 2040 serait mieux, évidemment », souligne la députée écologiste du Bémont.

Les initiants ont d’ailleurs insisté sur le fait que le canton du Jura était particulièrement touché par le dérèglement climatique puisque la température a augmenté de 2,1 degrés depuis 1864, soit davantage que la moyenne suisse. Ils ont également affirmé que les mesures en faveur du climat doivent être considérées non pas comme des coûts mais comme des investissements et que l’argent engagé sera dépensé dans le Jura.

Pauline Godat : « C’est un thème qui, je crois, nous demande d’être très ambitieux »

Les porteurs de l’initiative disposent d’un an, après la parution de leur texte dans le Journal officiel, pour trouver les 2'000 signatures nécessaires. /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus