Moutier : soutien unanime à la « nouvelle popotte »

Le législatif prévôtois a validé lundi le projet de nouvelle école ménagère, localisé dans ...
Moutier : soutien unanime à la « nouvelle popotte »

Le législatif prévôtois a validé lundi le projet de nouvelle école ménagère, localisé dans les murs de l’école secondaire et devisé à plus d'un million de francs. Le peuple aura le dernier mot le 9 juin

Les garages situés au sud de l'école secondaire seront réaménagés pour accueillir les cuisines. Les garages situés au sud de l'école secondaire seront réaménagés pour accueillir les cuisines.

Un signal positif pour la nouvelle école ménagère de Moutier. Le Conseil de ville a accepté lundi soir à l’unanimité un crédit d’1,175 million pour la création de locaux dédiés à l’économie familiale dans les bâtiments de l’école secondaire. « Une solution excellente, peut-être la meilleure jamais proposée », a vanté le conseiller municipal Pierre Sauvain, heureux du soutien du législatif après plus de 10 ans de galères. Pour rappel, les projets précédents avaient été balayés par le peuple, d’abord en 2015 puis en 2021.

Un groupe de travail « le plus représentatif possible » a été mis sur pied pour dessiner un projet qui répond au mieux aux aspirations de la population. Les échecs du passé ont permis d’identifier plusieurs points importants. Premier enseignement : le peuple ne veut pas d’un bâtiment neuf dédié à l’école ménagère. Deuxièmement : l’idée de louer l’infrastructure à un privé ne séduit pas. C’est donc sur la base de ces différents constats que le nouveau projet a été élaboré.

Pierre Sauvain : « Cette fois, c'est la bonne »

La vaisselle à la main !

Lundi, tous les partis ont reconnu la pertinence de ce dernier. Tout au plus s’est-on étonne du prix des lave-vaisselles retenus. « Des appareils à 11'000 francs que l’on retrouve dans des restaurants multi-étoilés », a souligné Enzo Dell’Anna, du RPJ. Et Jonas Girardin, du Rauraque, de proposer une économie totale sur ce poste : « Quand j’étais à l’école, on faisait la vaisselle à la main ! » Le Conseil municipal a pris note.

L’école ménagère, nouvelle formule, s’étendra donc sur 230 mètres carrés, dans les garages situés au sud du bâtiment de l’école secondaire. Le projet est certes moins faste que les moutures précédentes, mais il a l’avantage de rationnaliser des espaces existants tout en concentrant les activités sur un site scolaire, a détaillé Pierre Sauvain. Concernant ce point précis, le conseiller municipal y voit la possibilité d’optimiser les horaires.


Echéancier serré

En cas d’acceptation du projet par le peuple le 9 juin prochain, tout ira vite. La volonté est de déposer immédiatement la dédite pour les locaux actuellement loués à la rue Clos, avec fin du contrat pour juillet 2025. Un mois plus tard, les élèves prévôtois pourront s’adonner à la cuisine dans leur nouvelle école ménagère. /oza

Le Conseil de ville en bref

Dans sa séance de lundi, le Conseil de ville de Moutier...

  • A pris connaissance de la non-réalisation de la motion de Cédric Erard (PSA), qui demandait que les écoliers de Moutier puissent participer à la Coupe Crédit Suisse de football sur sol jurassien. Pourtant acceptée par le législatif en décembre 2022, le texte s’est heurté à la non-entrée en matière de l’Association de football Berne/Jura. Selon elle, les petits Prévôtois devront prendre part à la version bernoise de la compétition, à La Neuveville, ceci jusqu’au transfert de la ville dans le canton du Jura.

  • A accepté un crédit de 230'000 francs pour l’assainissement des conduites à la rue Rouge-Champs.

  • A largement refusé la motion de Léonard Paget, des Jeunes progressistes de gauche, qui demandait l’interdiction des manifestations provoquant des nuisances. Etaient visées notamment les courses de motocross sur sol communal.

  • A accepté sous la forme du postulat une motion de Thierry Choffat, RPJ. Ce dernier souhaite que le Conseil municipal donne une estimation des coûts directs et indirects lors du dépot d'une motion.

  • A pris connaissance de l’avancée du projet « Moulindustrie », une année après dépôt du permis de construire. Quelques oppositions ont été formulées, dont une a été traitée en conciliation au mois de décembre selon le conseiller municipal Pascal Eschmann. Le dossier est désormais entre les mains de la Préfecture.



Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus