Nicolas Hayek et Marie-Antoinette vedettes à Baselworld

Elle est réputée pour être l'un des garde-temps les plus compliqués au monde. L’horloger qui l’avait dessinée en France pour la reine Marie-Antoinette aura mis 44 ans à la concevoir et à la fabriquer. Jamais l’épouse de Louis XVI n’aura pu la porter puisqu’elle fut emmenée avant à l’échafaud.

La 160, modèle mythique de Breguet, a été rééditée et présentée en première mondiale ce matin à Bâle par Nicolas Hayek en personne dans le cadre du Salon Mondial de l’horlogerie et de la bijouterie. Une fois de plus, le patron du groupe Swatch a créé l’évènement. Seuls 200 journalistes sur les 2700 accrédités à Baselworld avaient été conviés à la présentation de cette réédition de la Marie-Antoinette. Et ils n’ont pas été déçus. Ni par l’histoire de cette montre digne d’un roman policier ni par le véritable show orchestré par Nicolas Hayek. (voir la galerie photos)

Propriétaire de la marque Breguet depuis 1999, Nicolas Hayek avait toujours dit qu’il voulait reproduire cette montre volée dans un musée en Israël il y a une vingtaine d’années. La 160, c’est une montre perpétuelle à répétition minutes, quantième perpétuel complet, équation du temps, réserve de marche, etc...

La fabrication de la montre originale commença en 1783 pour se terminer en 1827. On cru à sa réapparition à la fin de l’année passée. Le patron du groupe Swatch dit avoir reçu alors un sms qui lui proposait de racheter la montre. Il n’y eut pas de suite. En revanche, elle serait à nouveau au musée en Israël, mais personne ne peut l’admirer. Ce qui est sûr, c’est qu’il aura fallu finalement près de 3 ans aux meilleurs horlogers de Breguet pour concevoir la nouvelle Marie-Antoinette. Son prix n’est pas connu.

Sachez encore que l’écrin qui l’abrite a été conçu avec le bois du chêne sous lequel la reine avait l’habitude de se reposer. Nicolas Hayek s'est procuré l’arbre qui allait être coupé à Versailles et a d’ailleurs investi à cette occasion 5 millions d'euros dans la rénovation du Trianon.
 
A la question de savoir si cette montre allait être produite et vendue, Nicolas Hayek reste évasif. Peut-être aura-t-il décidé d’ici la fermeture de Baselworld. Mais si c’est le cas, Breguet ne produira qu’un ou deux exemplaires seulement de cette montre qui se veut exceptionnelle par sa complexité. /gk


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus