Des ouvriers payés 10 euros de l'heure au lieu de 24 à Porrentruy

Six ouvriers travaillaient sur un chantier de Porrentruy pour 10 euros de l'heure au lieu des ...
Des ouvriers payés 10 euros de l'heure au lieu de 24 à Porrentruy

Maison Thurberg à Porrentruy Chantier de la Maison Turberg à Porrentruy

Six ouvriers travaillaient sur un chantier de Porrentruy pour 10 euros de l'heure au lieu des 24 prévus par la convention collective. Ce cas de dumping salarial a été découvert lors d'un contrôle, indique le syndicat Unia. Les six travailleurs étrangers sont employés par une entreprise polonaise qui se faisait passer pour un indépendant.

Le syndicat Unia Transjurane a manifesté son mécontentement vendredi matin devant la « Maison Turberg » à Porrentruy, qui est en chantier depuis plusieurs mois. La « Maison Turberg » a été racheté à la Fondation Zaugg par un promoteur bâlois, qui est responsable de cette situation.

Le syndicat Unia demande que les subventions, qui doivent être octroyées par l’Office de la culture du canton du Jura, soient bloquées tant que la situation n’est pas réglée. Unia a posé un ultimatum au promoteur: si mercredi prochain les salaires des six ouvriers ne sont pas conformes, le chantier sera bloqué. Contactée, la ministre jurassienne de la culture Elisabeth Baume-Schneider se dit "outrée par cette affaire". Elle précise qu' "aucune subvention n’a été versée pour l’heure". Le cas de dumping salarial sur le chantier pourrait modifier la donne. Le versement des fonds à disposition devrait être étudié, en prenant en compte les conditions de travail des ouvriers, que la ministre souhaite "correctes". /pbu+rch+ats


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus