L’adieu et l’hommage à Jean-Claude Montavon

L’église Saint-Marcel de Delémont était comble vendredi après-midi à l’occasion des obsèques ...
L’adieu et l’hommage à Jean-Claude Montavon

Obsèques de Jean-Claude Montavon De nombreux hommages ont été rendus à Jean-Claude Montavon dans une église Saint-Marcel archi-comble à Delémont.

L’église Saint-Marcel de Delémont était comble vendredi après-midi à l’occasion des obsèques de Jean-Claude Montavon, décédé mardi à l’âge de 70 ans. Outre la famille et les amis, de nombreuses personnalités politiques et militantes, ainsi que des personnalités du canton du Jura, ont dit adieu au défunt.

Ancien animateur du Groupe Bélier, membre du comité directeur du Rassemblement jurassien, élu à l’Assemblée constituante, secrétaire du Parlement jurassien et vice-chancelier du canton, Jean-Claude Montavon a marqué l’histoire de la lutte pour l’indépendance du Jura.

« Un patriote admirable »

Au terme de la cérémonie célébrée par l’abbé François-Xavier Gindrat, les filles de Jean-Claude Montavon ont rendu hommage à leur père. Côté politique, le président du Parlement jurassien Gabriel Willemin a parlé d’une vague de vive émotion et de tristesse dans le Jura, mais aussi au-delà des frontières, en particulier dans les pays francophones. « C’était un organisateur hors-pair. Ses talents étaient unanimement reconnus. Jean-Claude Montavon a permis à l’Etat jurassien de se frayer un chemin ». Secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien, Pierre-André Comte a déclaré que ce fondateur du canton du Jura est déjà entré dans l’histoire de son pays. « C’était un patriote admirable, un Jurassien vrai ».

Tout pour le Jura

Autre hommage vibrant à un compagnon, celui de François Lachat. Le président de la Constituante entre 1976 et 1979 et ancien ministre a retracé la route politique de Jean-Claude Montavon, dans un discours plein d’entrain et d’émotion. « Il a tout donné pour le Jura ».

Jean-Claude Montavon était également un adepte d’athlétisme. Il était président et membre d’honneur du CA Delémont. Le vice-président du club Alain Steger a aussi rendu hommage au défunt. « Il connaissait tous les rouages de l’athlétisme. Le stade de la Blancherie était sa deuxième maison ».

Après les hommages, toute l’assemblée de l’église Saint-Marcel a entonné la Rauracienne, l’hymne du Jura. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus