Un Tour de Romandie très jurassien

Les meilleurs pédaleurs du monde s’apprêtent à passer deux jours dans la région. Le Tour de ...
Un Tour de Romandie très jurassien

L’épreuve cycliste va passer deux jours dans le Jura avec une arrivée d’étape et un départ à Delémont

 Le Tour de Romandie (ici entre Moutier et Porrentruy en 2015) sera de passage dans la région les 25 et 26 avril

Les meilleurs pédaleurs du monde s’apprêtent à passer deux jours dans la région. Le Tour de Romandie va largement emprunter les routes jurassiennes dans deux semaines. La 72e édition de l’épreuve cycliste se tiendra du 24 au 29 avril. Le peloton fera halte à Delémont le mercredi 25 pour l’arrivée de la 1re étape. Il repartira de la capitale jurassienne le lendemain à l’occasion de la 2e étape. Le TdR ne s’était plus arrêté dans le Jura depuis 2015 et une étape Moutier – Porrentruy. Le tracé détaillé de ce millésime 2018 a été présenté ce jeudi à Yverdon-les-Bains.

 

Plus de 100 km dans le Jura

Après un prologue à Fribourg « déjà assez exigeant », selon Richard Chassot, le patron du Tour de Romandie, les coureurs mettront donc le cap sur l’Arc jurassien. Longue de 166,6 km, la 1re étape les emmènera de la ville bilingue à Delémont. Les cyclistes effectueront leur premier tour de roue sur sol jurassien à Choindez. Ils mettront le cap sur Delémont, via Courrendlin, puis prendront la direction de Develier pour l’ascension vers Bourrignon. Un Grand Prix de la Montagne sera d’ailleurs jugé au Sommet. Le peloton fera ensuite route vers Mettembert et Soyhières avant de revenir à Delémont. Ce circuit sera emprunté une deuxième fois pour rallier l’arrivée de l’étape située à la Rue du 23-Juin, à deux pas de RFJ. « Delémont, pour nous, c’est nouveau. Ça fait 12 ans qu’on organise le Tour de Romandie, on n’était jamais allé à Delémont, relève Richard Chassot. Cette journée présente un profil engagé et l’équipe du maillot jaune risque d’avoir déjà pas mal de boulot ».

Le lendemain, pour la 2e étape, les coureurs du TdR s’élanceront de la cour du Château à Delémont pour rejoindre Develier et le col des Rangiers. Ils bifurqueront en direction de Sceut, St-Brais et Montfaucon pour atteindre Saignelégier. Le peloton passera encore au Noirmont et aux Bois avant de quitter le territoire jurassien. Il traversera ensuite le canton de Neuchâtel pour s’en aller à Yverdon-les-Bains où sera jugée l’arrivée de cette 2e étape, une étape pour les baroudeurs ou les sprinteurs. Au total, le Tour de Romandie aura ainsi parcouru 116 km sur les routes cantonales.

 

Cap sur Genève

Ces deux premières étapes pourraient bien sourire aux baroudeurs. Ils cèderont ensuite la vedette aux grimpeurs. La 3e étape propose un contre-la-montre en côte entre Ollon et Villars. C’est une première sur les douze dernières années sur le TdR. « Tout restera ouvert au niveau du classement général », analyse Richard Chassot. Ce sera ensuite l’étape reine en boucle autours de Sion le samedi 28 avril. « On voulait une étape difficile pour attirer les grands noms », détaille le patron du Tour de Romandie. Cinq ascensions sont au menu, mais il faudra des talents de descendeurs pour l’emporter en solitaire. « On aura un scénario fantastique », promet Richard Chassot. Et le dernier jour de course verra les rescapés de ce Tour de Romandie relier Mont-sur-Rolle à Genève pour la plus longue étape de l’épreuve. Le tracé semble taillé pour les sprinteurs. Le vainqueur de cette 72e édition devrait donc être connu dès le terme de la 4e étape. Le parcours 2018 propose 685,4 km pour 10'272 m de dénivelé.

Le parcours en détail

Des grands noms en masse

Ils seront plusieurs à jouer la gagne sur les routes romandes. Le plateau des coureurs a également été présenté jeudi. 19 équipes seront au départ – les 18 du World Tour ainsi que l’invité belge Wanty Groupe Gobert. Le peloton sera composé de 133 cyclistes puisque l’UCI a limité à sept le nombre de coureurs par formation au lieu de huit l’an dernier. Le tenant du titre sera de la partie en la personne de l’Australien Richie Porte. Le Slovène Simon Spilak, vainqueur en 2010, sera également présent sur les routes romandes. Il faudra également surveiller de près le Portugais Rui Costa, l’Irlandais Dan Martin, le Britannique Geraint Thomas, le Slovène Primož Roglič, l’Américain Tejay Van Garderen, le Belge Thomas De Gendt, le Colombien Jarlinson Pantano, l’Espagnol Marc Soler ou encore les Français Pierre Latour et Pierre Roland. Six Suisses seront au départ de cette 72e édition du TdR : l’Argovien Silvan Dillier (champion de Suisse), le Lucernois Mathias Frank, le Thurgovien Michael Albasini (déjà sept victoires d’étape sur l’épreuve), le St-Gallois Tom Bohli, le Valaisan Kilian Frankiny et le Vaudois Danilo Wyss (unique coureur romand en lice). Les Valaisans Sébastien Reichenbach et Steve Morabito ne rouleront pas sur l’épreuve romande, au grand regret de Richard Chassot.

 

RFJ dans la course

Votre radio se mobilisera pour vous faire vivre cette 72e édition de la boucle romande. En écoutant RFJ, vous ne manquerez rien des 1re et 2e étapes. Le mercredi 25 et le jeudi 26 avril, nous serons en direct tout au long de l’après-midi pour vous relater le passage des cyclistes sur les routes de la région. /msc

Le parcours 2018

  • Mardi 24 avril : prologue à Fribourg (4 km).
  • Mercredi 25 avril : 1re étape Fribourg – Delémont (166,6 km).
  • Jeudi 26 avril : 2e étape Delémont – Yverdon-les-Bains (173,9 km).
  • Vendredi 27 avril : 3e étape contre-la-montre Ollon – Villars (9,9 km).
  • Samedi 28 avril : 4e étape Sion – Sion (149,2 km).
  • Dimanche 29 avril : 5e étape Mont-sur-Rolle – Genève (181,8 km).


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus