« Un déficit important pour le CCRD »

Suite à l'annonce des pertes financières liées à la première édition du Smac Festival, Fabrice ...
« Un déficit important pour le CCRD »

 Les cachets des artistes, ici le rappeur Soprano, se sont avérés plus élevés que prévu. Les cachets des artistes, ici le rappeur Soprano, se sont avérés plus élevés que prévu.

Suite à l'annonce des pertes financières liées à la première édition du Smac Festival, Fabrice Burrus, membre du comité du Centre Culturel Régional de Delémont et responsable de la commission Smac s’est expliqué ce lundi dans le journal de 12h15 sur RFJ.

« C’était une première édition avec une part de risque, et en même temps une formidable opportunité de créer un tel événement dans la région », commente Fabrice Burrus. Le budget, initialement estimé à 400'000 francs, s’est finalement avéré plus conséquent. Les organisateurs avaient accepté de le rallonger à 500'000 francs afin de s’offrir notamment des têtes d’affiche comme le rappeur Soprano ou encore Charlie Winston. Problème, cet investissement n’a pas connu de retour à la hauteur en termes de billetterie. Sur « 6’000 à 7’000 spectateurs attendus », seuls 5'000 ont fait le déplacement.

Le Conseil municipal au secours du CCRD

Reste que ce trou dans la caisse du Smac se répercute automatiquement sur les finances du CCRD. « C’est un déficit important pour le CCRD. Mais on a tout de suite pris des mesures pour tenter d’assainir les finances. Et on va devoir se concentrer prochainement sur des activités qui limitent le risque », explique encore le responsable de la commission Smac.

Réuni ce lundi matin, le Conseil Municipal de Delémont a déjà annoncé une aide financière de 20'000 francs cash à destination du CCRD. S’ajoute à cela un prêt de 30'000 francs sans intérêt sur les cinq prochaines années. « C’est une aide de la commune qui est bienvenue, elle nous permettra de poursuivre les activités du CCRD. Mais on va aussi travailler sur des soirées de soutien, des événements populaires pour investir pour l’avenir », a réagi Fabrice Burrus. /jpi

Réécoutez l'interview de Fabrice Burrus dans le journal de 12h15


Actualisé le

Actualités suivantes