Primes maladie : le PSJ va lancer une initiative cantonale

Le Parti socialiste jurassien s’attaque à l’augmentation des primes d’assurance-maladie. Réunis ...
Primes maladie : le PSJ va lancer une initiative cantonale

Congrès du PSJ à Bassecourt Le Parti socialiste jurassien s'est réuni en congrès jeudi à Bassecourt.

Le Parti socialiste jurassien s’attaque à l’augmentation des primes d’assurance-maladie. Réunis en congrès jeudi soir à Bassecourt, les membres ont décidé – à l’unanimité – de lancer une initiative cantonale qui vise à limiter à 10% du revenu d’un ménage le coût des primes. Le PSJ entend s’inspirer de l’exemple vaudois. Le congrès a donné le mandat au comité directeur du parti d’élaborer un texte en vue d’un dépôt début 2017.

Dans son introduction, le président Loïc Dobler a rappelé que les primes ont augmenté de 15% ces deux dernières années dans le Jura. « Il faut proposer des solutions, pas seulement s’insurger ». Pourtant, les moyens d’agir pour les partis cantonaux sont limités, puisqu’on a ici à faire à une loi fédérale. « Ce projet d’initiative est le seul outil pour protéger les bas revenus et la classe moyenne. Nous devons donner la priorité aux personnes les plus faibles du canton avant de penser aux obstacles judiciaires et politiques », a déclaré Loïc Dobler. Ancien ministre de la Santé, Michel Thentz a renchéri : « Nous avons le devoir de maintenir la flamme, de maintenir la pression. Il est important d’exprimer notre mécontentement face au système. Reste à voir en quels termes il faut lancer cette initiative cantonale ».

Financement à définir

Si l’initiative voulant que l’impact des primes maladie ne dépasse pas les 10% du revenu d’un ménage devait trouver l’appui du peuple jurassien, il en coûterait chaque année entre 5 et 6 millions de francs à l’Etat, estime le PSJ. « Nous n’avons pas de solution concrète de financement aujourd’hui, même si on va nous attendre au contour sur cette question. Ca pourrait se faire dans le cadre de la réforme de l’imposition des entreprises III. On pourrait également économiser dans d’autres domaines, comme la promotion économique. On y investit chaque année de gros montants, mais on a peu d’exigences en matière de résultats », commente Loïc Dobler.

Le président du PSJ rappelle encore que deux initiatives pour des caisses unique ou publique ont été refusées par les Suisses, mais acceptées dans le Jura. « Avec notre initiative, nous ne voulons pas corriger ou améliorer le système actuel qui ne nous convient pas. Nous voulons simplement trouver une solution pour que les gens ne soient pas assommés chaque année avec des primes maladie ahurissantes. Le PSJ n’a pas la prétention de dire que sa proposition est parfaite, mais contrairement aux autres partis ou au Gouvernement, il en fait », conclut Loïc Dobler. /rch


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus