L’enthousiasme des socialistes jurassiens autour d’Elisabeth Baume-Schneider

Candidate au Conseil fédéral, la sénatrice franc-montagnarde peut compter sur l’appui de ses ...
L’enthousiasme des socialistes jurassiens autour d’Elisabeth Baume-Schneider

Candidate au Conseil fédéral, la sénatrice franc-montagnarde peut compter sur l’appui de ses camarades du Jura

Elisabeth Baume-Schneider était entourée par le conseiller national PS vaudois Samuel Bendahan et par la ministre jurassienne Nathalie Barthoulot lors de l'annonce de sa candidature au Conseil fédéral (photo: KEYSTONE/Peter Schneider). Elisabeth Baume-Schneider était entourée par le conseiller national PS vaudois Samuel Bendahan et par la ministre jurassienne Nathalie Barthoulot lors de l'annonce de sa candidature au Conseil fédéral (photo: KEYSTONE/Peter Schneider).

Une campagne-express commence pour Elisabeth Baume-Schneider. La Conseillère aux Etats socialiste jurassienne a annoncé vendredi à Berne sa candidature pour succéder à Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral. La Franc-Montagnarde dispose de quelques jours, soit jusqu’au 26 novembre, pour convaincre les élus fédéraux du PS de la placer sur le ticket officiel pour l’élection du 7 décembre sous la Coupole.

Lors de l’annonce de sa candidature, Elisabeth Baume-Schneider était entourée de plusieurs de ses camarades du Parti socialiste jurassien, qui ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme. Le conseiller national Pierre-Alain Fridez estime que la sénatrice des Breuleux a toutes ses chances d’accéder au Gouvernement. « Depuis qu’elle fait de la politique, Elisabeth Baume-Schneider bénéficie toujours d’alignements de planètes. Son profil va plaire au groupe socialiste. Moi, j’y crois », confie l’Ajoulot.

Pierre-Alain Fridez

Le canton du Jura n’a jamais eu de Conseiller fédéral. La ministre jurassienne des Finances Rosalie Beuret Siess estime que le moment est donc venu d’avoir une représentante au sommet de l’Etat. « Cette candidature s’inscrit aussi dans la volonté de pouvoir s’affirmer sur la scène nationale. Le Gouvernement jurassien la soutient unanimement », dit l’Ajoulote.

Rosalie Beuret Siess

Deuxième ministre socialiste du Gouvernement jurassien, Nathalie Barthoulot est une proche d’Elisabeth Baume-Schneider. La cheffe du Département de l’Intérieur se réjouit du défi que s’est lancé la Franc-Montagnarde. « Je suis très fière et très émue. Elisabeth Baume-Schneider a toujours été très engagée au niveau politique. Ce mois de campagne sera certes intense, mais tout à l’honneur du canton du Jura », déclare la citoyenne de Courtételle.

Nathalie Barthoulot

Moment d’émotion aussi pour Katia Lehmann, la présidente du Parti socialiste jurassien, qui compte bien être aux côtés d’Elisabeth Baume-Schneider durant la campagne. « C’est quand même un moment particulier. Le contexte est différent de celui d’une élection par le peuple, mais nous serons évidemment en appui et en soutien », affirme la cheffe de file du PSJ.

Katia Lehmann

A l’annonce de sa candidature, Elisabeth Baume-Schneider a aussi pu compter sur la présence du conseiller national PS vaudois Samuel Bendahan, l’un des vice-présidents du parti suisse. L’élu estime que la Jurassienne a le profil idéal pour accéder au Conseil fédéral. « Je suis convaincu qu’un nombre énorme de mes collègues romands et alémaniques adoreront cette candidature. On connaît Elisabeth Baume-Schneider comme étant une personne avec qui il est très agréable de travailler et qui est compétente », clame Samuel Bendahan.

Samuel Bendahan

Le groupe socialiste aux Chambres fédérales décidera qui sont ses candidats officiels le 26 novembre. Outre Elisabeth Baume-Schneider, la Bernoise Evi Allemann, la Bâloise Eva Herzog et le Zurichois Daniel Jositsch sont également dans la course à la succession de Simonetta Sommaruga. /rch-sju


Actualisé le