Un budget 2017 déficitaire accepté à Val Terbi

Le Conseil général de Val Terbi a suivi le Conseil communal et accepté le budget 2017. Le législatif ...
Un budget 2017 déficitaire accepté à Val Terbi

Conseil général Val Terbi

Le Conseil général de Val Terbi a suivi le Conseil communal et accepté le budget 2017. Le législatif vadais a tenu sa dernière séance de l’année mardi soir à Vicques. Les prévisions comptables pour 2017 accusent un déficit d’environ 380'000 francs. C’est 300'000 francs de plus que le budget 2016. Les principaux éléments qui expliquent cette dégradation sont des charges cantonales, externes à la commune (+270'000 francs). Parmi elles, la diminution de la péréquation, l’aide sociale, un excédent de charges de la crèche suite à OPTIMA, ou encore les mesures contre le chômage.

De l’autre côté, le revenu par habitant stagne toujours, à 70% de la moyenne jurassienne, et ne permet pas de faire face à l’augmentation des dépenses. Par ailleurs, Val Terbi n’a plus qu’une marge de manœuvre restreinte pour faire des économies, après plusieurs années à renouveler cet exercice. C’est ainsi la capacité d’autofinancement des investissements qui s’en ressent. Elle ne se situe qu’à 584'000 francs, contre 820'000 les deux dernières années, pour un objectif de 850'000 francs.  

La quotité d’impôt inchangée

Pourtant, pas question de revoir la quotité d’impôt de 2.25 à la hausse, sous peine de faire de Val Terbi un enfer fiscal. L’entité fusionnée attend, par contre, beaucoup de la réforme engagée entre les cantons et les communes sur la répartition des charges. Dans cette perspective, elle propose « un budget de vérité » afin de rendre attentifs les différents acteurs à sa réalité.

Parmi les autres points à l’ordre du jour, le Conseil général de Val Terbi s’est prononcé favorablement, à l’unanimité, sur deux crédits en lien avec la construction de la nouvelle crèche UAPE à Vicques et la fusion avec Corban. Le premier de 220'000 francs concerne la transformation des bureaux de l’administration et des loges pour les artistes. Le second, de 60'000, est destiné à la pose de capteurs photovoltaïques sur le nouveau bâtiment.

Enfin, la présidence du bureau du Conseil général sera assurée par Xavier Dobler en 2017. /emu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus