Le vote neuchâtelois aura peu d’impact sur l’H-JU

La décision de conserver deux sites de soins aigus dans le canton de Neuchâtel fera-t-elle ...
Le vote neuchâtelois aura peu d’impact sur l’H-JU

Le vote des Neuchâtelois visant à garder deux hôpitaux de soins aigus à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds n’aura que peu d’effets sur les relations entre l’H-JU et l’HNe

 Photo : archives

La décision de conserver deux sites de soins aigus dans le canton de Neuchâtel fera-t-elle des envieux dans le Jura ? La question se pose après le vote de nos voisins. Ceux-ci ont accepté dimanche une initiative qui émanait du haut du canton pour conserver deux sites de soins aigus, à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. Le contre-projet du Conseil d’État, qui voulait transformer l’établissement de la métropole horlogère en un centre de réadaptation comme à Porrentruy, n’a pas passé la rampe.

 

Des conséquences moindres sur l’H-JU

Le résultat n’inquiète pas le ministre jurassien de la santé. Jacques Gerber ne craint pas d’effet boule de neige. Pour lui, « les décisions ont été prises depuis longtemps au niveau jurassien et les sites ont su se spécialiser ». Porrentruy a notamment sa place dans le domaine de la réadaptation. Jacques Gerber précise que le nombre d’emplois a même augmenté sur le site ajoulot depuis la réorganisation. Il ne voit donc pas de remise en question à l’heure actuelle. Le ministre n’envisage pas non plus de grandes conséquences sur la fréquentation des sites jurassiens. Il estime que l’Hôpital du Jura doit simplement rester attractif pour maintenir la clientèle franc-montagnarde dans le Jura.

Le ministre de la santé précise, par ailleurs, que la décision neuchâteloise n’aura pas d’impact majeur sur les relations entre l’Hôpital du Jura et celui de Neuchâtel. Seuls les contacts entre présidents et directeurs seront quelque peu différents avec deux sites de soins aigus au lieu d’un, selon Jacques Gerber. /alr


Actualisé le

Actualités suivantes