Les comptes jurassiens dans le rouge mais dans la ligne

Déficit contrôlé pour les finances cantonales. Les résultats financiers de l’Etat jurassien ...
Les comptes jurassiens dans le rouge mais dans la ligne

Les comptes 2016 du canton du Jura, présenté ce matin, affichent un déficit de 7,4 millions de francs, c’est 600'000 francs de plus que la prévision budgétaire

Le ministre jurassien des finances, Charles Juillard, a présenté des chiffres 2016 satisfaisants. Le ministre jurassien des finances, Charles Juillard, a présenté jeudi matin des chiffres 2016 satisfaisants.

Déficit contrôlé pour les finances cantonales. Les résultats financiers de l’Etat jurassien pour 2016 ont été présentés jeudi matin. Les comptes bouclent sur un déficit de 7,4 millions de francs après deux ans dans les chiffres noirs. C’est 600'000 francs de plus que ce qui était prévu au budget. Les autorités ont toutefois pu renoncer à prélever près de 10 millions dans la réserve pour risques conjoncturels grâce notamment au montant plus important que prévu reçu cette année par la Banque nationale suisse.

 

 

Des chiffres « satisfaisants »

Le Gouvernement jurassien se dit globalement satisfait de cet exercice 2016 sans toutefois tomber dans l’euphorie. Le ministre des finances Charles Juillard explique qu’il aurait évidemment été idéal de rattraper le déficit pour atteindre l’équilibre mais, selon le ministre, « finalement, le résultat est sensiblement meilleur que le budget puisque nous avons pu renoncer à prélever 9,5 millions de francs dans la réserve conjoncturelle alors que c’était prévu. Ceci grâce au versement de la part du bénéfice de la BNS pour environ 6 millions de francs et des rentrées fiscales supplémentaires pour environ 3 millions de francs ».

 

 

Des charges de transfert pas rassurantes

Ce sont plutôt les augmentations des charges et la stagnation des recettes qui inquiètent le grand argentier du Jura. Charles Juillard précise par exemple que dans la santé, les hospitalisations extérieures ont coûté 4 millions de francs de plus en 2016 alors que les subventions aux institutions sociales se sont élevées de 2 millions de francs. « Ce sont des charges de transfert sur lesquelles nous avons de la peine à pouvoir faire des prévisions et qu’il est difficile de maîtriser. Par contre, on constate que les charges qui sont sous la coupe des autorités cantonales sont par contre très bien gérées », assure le membre de l’exécutif.

Les recettes, elles, stagnent. Les revenus fiscaux sont stables depuis les trois derniers exercices. Les impôts ordinaires ont rapporté 283'893 francs cette année alors que les impôts spéciaux ont un peu augmenté à 21'191 francs grâce notamment à des gains de Jurassiens à la loterie et des mutations immobilières. 

 

 

Après deux années en bénéfice, arrive le temps des vaches maigres

Lors de la présentation du budget 2017, Charles Juillard avait rappelé que les prochaines années allaient être difficiles pour les finances. Après deux exercices positifs, le canton entre dans une spirale négative. Le ministre est plutôt pessimiste : « Je ne sais pas combien de temps ça va durer et 2017, 2018 seront compliquées, on le sait. Certainement aussi 2019 mais tout cela dépendra principalement de la conjoncture ».

Charles Juillard se félicite encore d’OPTI-MA : « Si nous n’avions pas pu réaliser les mesures d’économie ces dernières années, les comptes 2016 afficheraient 19 millions de francs de déficit en plus ». 

Également lors de la présentation du budget 2017, le ministre des finances avait annoncé devoir reporter la baisse d’1% d’impôt d’une année. Les résultats des comptes 2016 ne permettent toutefois pas de prévoir une réduction fiscale pour 2018 : « C’est trop tôt pour le dire. Il faut attendre de voir le projet de budget pour l’année prochaine. Nous allons essayer de ne pas le reporter encore une fois mais on ne pourra pas le savoir avant septembre »,  admet Charles Juillard.

 

 

Des investissements en baisse

L’Etat a réalisé des investissements nets sur le territoire cantonal à hauteur de 28,5 millions alors que 34 millions de francs étaient prévus dans le budget. Et les investissements n’ont cessé de diminuer ces dernières années parallèlement à la fin du chantier de l’A16. Un constat malheureux selon Charles Juillard mais qui est dû à des ralentissements dans des projets. Le ministre des finances rassure toutefois : « Nous n’allons pas diminuer les investissements ! Nous espérons continuer d’investir plus de 30 millions de francs en moyenne par année, et c’est plutôt un bon résultat par les temps qui courent ».

La dette est également maîtrisée et baisse d’un million de francs. /lbr

Le ministre des finances, Charles Juillard, était en direct dans le journal de 12h15. Il nous explique ce que veut dire « globalement satisfait ».


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus