Budget de Saignelégier : canton et commune se renvoient la balle

Après le refus des citoyens d’entrer en matière sur le budget 2019, le maire dénonçait des ...
Budget de Saignelégier : canton et commune se renvoient la balle

Après le refus des citoyens d’entrer en matière sur le budget 2019, le maire dénonçait des charges cantonales toujours plus lourdes, le département des finances du canton riposte

Le maire de Saignelégier Vincent Wermeille (à gauche) et le ministre en charge des communes Charles Juillard ne sont pas d'accord sur le poids des « charges liées » sur les finances communales. Le maire de Saignelégier Vincent Wermeille (à gauche) et le ministre en charge des communes Charles Juillard ne sont pas d'accord sur le poids des « charges liées » sur les finances communales.


« C’est un peu trop de facile de dire que c’est la faute du canton si… », lâche le ministre en charge des communes Charles Juillard. Au lendemain du refus des citoyens de Saignelégier d’entrer en matière sur le budget 2019, l’exécutif communal et le canton se renvoient la balle pour déterminer « à qui la faute ». Après plusieurs années d’efforts financiers, dont une augmentation de la quotité d’impôt votée l’an dernier, les citoyens de Saignelégier ont exprimé leur ras-le-bol mercredi soir. Le déficit de 311’233 francs inscrit au budget présenté par l’exécutif, c’est la goutte de trop. Le Conseil communal s’est aussitôt dédouané en expliquant ces chiffres par les charges cantonales toujours plus lourdes. 


Seulement « 35% de charges liées » selon Charles Juillard

« La marge de manœuvre de la commune est faible. À part le personnel, quelques prestations, tout le reste ce sont des charges liées. Je ne vois pas comment on pourrait gagner 300'000 ou 400'000 francs sans dire au canton : arrêter de nous envoyer des factures », expliquait le maire Vincent Wermeille à l’issue de l’assemblée communale. Des propos qui étonnent au département des finances du canton du Jura. Selon ses chiffres, les charges communales de Saignelégier s’élevaient à 9,3 millions de francs en 2018, dont 3,4 millions constituent des charges liées. Après un rapide calcul subsistent 5,9 millions de charges sur lesquelles l’exécutif a la main selon le ministre en charge des communes, Charles Juillard. « Les charges du domaine social, des transports, de l’enseignement et de la formation, donc les charges liées, représentent environ 35% de l’ensemble des charges de la commune de Saignelégier. Donc le mal ne vient pas seulement du canton. Il y a donc une marge de manœuvre laissée à la commune pour porter des appréciations sur les prestations qu’elle offre », rétorque le ministre.


Le déficit du Centre de loisirs pèse lourd

Contacté, le maire de Saignelégier parle, lui, de « 80% de charges liées au sens large », c’est-à-dire pas forcément imputable au canton. Dont la participation à la recapitalisation de la caisse de pensions, le décompte de l’action sociale, l’absence de versement venant de la péréquation en 2019… Ces trois éléments pèsent à eux seuls 408'800 francs dans le budget selon le Conseil communal. « Un autre élément qui pèse lourd dans les comptes de Saignelégier, c’est le déficit du Centre de loisirs parce que la commune doit en supporter la moitié. Je pense qu’il faut aussi questionner ce genre de grosses enveloppes », avance encore Charles Juillard. Le déficit du Centre de loisirs s’élève en effet à 617'000 francs sur l’exercice 2017-2018, dont la moitié retombe sur les finances communales. Sans cette ardoise, le budget de Saignelégier serait à l’équilibre. Ce sera donc à l’exécutif de trouver des solutions. Le canton exclut des mesures spéciales d’accompagnement pour de simples déficits structurels. /jpi

Il n'y aura pas de mesures d'accompagnement selon Charles Juillard


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus