L’HJU se taille une belle cote auprès des patients

L’Hôpital du Jura a présenté ce mardi ses chiffres sur 2016 qui témoignent d’une activité en ...
L’HJU se taille une belle cote auprès des patients

L’Hôpital du Jura a présenté ce mardi ses chiffres sur 2016 qui témoignent d’une activité en hausse et d’une confiance grandissante des usagers

L'hôpital du Jura à Delémont.

La plupart des voyants sont au vert pour l’Hôpital du Jura à l’heure de tirer un bilan chiffré sur l’année 2016. Son activité a connu l’an dernier une nette hausse grâce à la réalisation de grands projets. En chiffres, on est passé de 477 à 498 lits, soit une progression de 4,4 %. L’activité stationnaire des soins aigus a bondi de 12 % pour atteindre plus de 7'900 patients. Grâce à l’arrivée de nouveaux médecins, les services Urologie et ORL ont aussi connu une très forte progression. Des chiffres qui s’expliquent en grande partie par la mise en place de nouveaux services. « En 2016, nous avons mis en place la gériatrie aigue sur le site de Porrentruy, une unité d’observation sur le site de Delémont ce qui a contribué à augmenter l’activité aigue. Une unité de soins palliatifs a également été mise en place à Porrentruy. Grâce à la mise en place de ces différentes unités, nous avons pu faire face à des pics d’activité, ce que nous n’arrivions pas à faire dans le passé », explique le directeur général adjoint de l’HJU Thierry Charmillot. Les finances suivent aussi cette tendance avec des comptes équilibrés, des fonds propres en légère hausse et une dette qui tend à la baisse. « C’est le signe que l’hôpital va bien », se félicite Thierry Charmillot.

 

Le nombre de « détracteurs » en baisse

Mais les bons chiffres, ce n’est pas ce qui intéresse le plus le directeur général de l’établissement Kristian Schneider. Il se dit encore plus fier de la hausse de la « qualité perçue » par les patients. Alors que l’Hôpital du Jura a parfois été décrié par des patients affichant leur préférence pour aller se faire soigner à Bâle, cette fâcheuse tendance est sur le point de se corriger. « Quand on mesure la qualité perçue par les patients, on voit qu’il y a une forte augmentation de cette satisfaction et c’est ça qui fait que les gens reprennent confiance », se réjouit le directeur général.  L’HJU vante donc ses chiffres en gros caractères : 97 % des patients satisfaits de la prise en charge de la douleur ; 96 % des patients satisfaits de la préparation de leur retour à domicile après un séjour en chirurgie ou médecine ; 93 % des patients satisfaits de l’amabilité et la serviabilité du personnel soignant... Des résultats qui proviennent de questionnaires envoyés au patient par une entreprise indépendante mandatée par l’HJU. « Ce que l’on vise, c’est que nos patients nous fassent de la pub. Or on voit qui ceux qui nous font de la pub augmentent petit à petit. A l’inverse on a une très très forte baisse des détracteurs, on se situe aujourd’hui à 7,8 ou 7,9 %, la moyenne nationale étant au-dessus de 6 %.  L’année prochaine on va viser les 5 % pour être en-dessous de la moyenne suisse, ce sera un joli défi », annonce Kristian Schneider. Un climat de confiance également encouragé par la collaboration avec l’hôpital universitaire de Bâle ainsi que la campagne d’affichage présentant le personnel déguisé en (faux) super-héros. Le slogan « Nous ne sommes pas des super-héros, mais chaque jour nous nous surpassons » sera encore le mot d’ordre à l’avenir pour tenter de réaliser les objectifs annoncés.

Kristian Schneider se félicite de l'augmentation de la qualité perçue par les patients

Plusieurs projets à venir

D'autres projets sont par ailleurs menés au cours de cette année 2017. Outre la préparation de la stratégie 2022, le gros morceau concernera l'avancée du projet de rénovation complète du site de Saignelégier ainsi que l'ouverture du nouveau centre de compétence oncologique jurassien à Delémont. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus