La version de Philippe Receveur

Après celle de Jacques Gerber, RFJ a recueilli dans La Matinale l’explication de Philippe Receveur ...
La version de Philippe Receveur

Après celle de Jacques Gerber, RFJ a recueilli dans La Matinale l’explication de Philippe Receveur sur le clash qui a mené le premier à se séparer du second à l'HJU

Philippe Receveur-Jacques Gerber L'entente n'est plus au beau fixe entre Philippe Receveur (à gauche) et Jacques Gerber. (photo archives)

« Il y a collision au niveau de certaines perceptions ». Philippe Receveur a confirmé vendredi dans La Matinale qu’un conflit de personnes était bien le souci majeur qui a poussé le ministre de la Santé Jacques Gerber à se séparer du président du Conseil d’administration de l’Hôpital du Jura. L’ancien ministre de la Santé (2007-2010) a maintenu sa conviction d’avoir accompli « parfaitement » sa mission. « Pour moi, la défense des intérêts de l’hôpital s’impliquait sur tous les terrains, quitte à parfois heurter la population ou le politique ».

Dans son annonce jeudi, Philippe Receveur indiquait que la dépolitisation de la gestion hospitalière était « bien lointaine » dans le Jura. Du coup, question : Jacques Gerber s’implique-t-il trop dans la stratégie ? Philippe Receveur a démarré sa réponse par un long silence, avant de faire comprendre qu’il n’aurait pas été contre davantage d’autonomie. Comme Jacques Gerber, Philippe Receveur n’a pas voulu s’étendre sur les reproches formulés l’un à l’autre.

Le mandat du président se termine au 31 décembre. Vu le contexte, va-t-il s’arrêter plus vite ? « Il est prévu de partir à la fin de l’année. Il y a des choses qu’il faut quand même savoir faire proprement et dans l’ordre », conclut Philippe Receveur. /clo

L'intégralité de l'interview


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus