Une analyse à réaliser pour la Maison de l’enfance à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a accepté lundi soir deux postulats qui demandent une ouverture ...
Une analyse à réaliser pour la Maison de l’enfance à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a accepté lundi soir deux postulats qui demandent une ouverture toute l’année de la Maison de l’enfance

Conseil de ville Delémont Le Conseil de ville Delémont a accepté plusieurs interventions sur la Maison de l'enfance ainsi qu'un échange de terrains.

Une ouverture toute l’année de la Maison de l’enfance de Delémont sera étudiée. Le Conseil de ville a largement adopté lundi soir deux textes en ce sens. Il s’agit d’un postulat du PCSI Faul Fasel – qui a été accepté par 39 voix contre 0 - et d’une motion transformée en postulat de la PDC Karen Chevrolet – qui a été avalisée par 40 voix contre 0 -. Le Conseil communal de Delémont appelait à soutenir les deux textes. La Maison de l’enfance est actuellement fermée trois semaines en été et deux semaines à Noël durant les vacances. La conseillère municipale en charge du dossier, Esther Gelso, a indiqué qu’une ouverture toute l’année coûterait 400'000 francs de plus. Elle a également rappelé que le canton subventionne aujourd’hui 220 jours de fonctionnement par année. Le Conseil communal a d’ores et déjà demandé si un soutien supplémentaire était possible. L’adoption des deux interventions sous la forme moins contraignante du postulat permettra donc à l’exécutif de déterminer comment les coûts supplémentaires pourraient être répartis entre le canton, la commune et les parents.

A noter encore que le législatif de Delémont a aussi accepté lundi soir une motion déposée également par le PCSI Paul Fasel concernant la Maison de l’enfance. Le texte demande que l’institution ferme en fin de journée à la veille des vacances et non plus à midi et qu’elle ouvre en début de journée le jour de la rentrée au lieu de midi.

 

Feu vert pour un échange de terrains

Le Conseil de ville de Delémont a, par ailleurs, donné son feu vert lundi soir à un échange de terrains par 33 voix contre 0. Le dossier avait été refusé par le législatif en novembre dernier. L’opération concerne une parcelle à la route de Bâle - qui appartient à un privé - et une autre à l’avenue de la Gare dont la commune est propriétaire et qui comprend un bâtiment libéré par le déménagement de la Maison de l’enfance. L’échange permettra de déplacer de 250 mètres l’écopoint de la rue du Vieux-Château - qui ne répond plus aux normes - et de l’aménager. Elle vise également à développer un projet de construction d’un nouveau bâtiment à l’avenue de la Gare avec potentiellement des commerces, des bureaux et des logements. Le Conseil de ville a apporté une seule modification à la transaction. Il a accepté par 25 voix contre 8 une proposition du socialiste Marc Ribeaud. Tout ou partie du produit de l’échange de terrain – soit plus de 620'000 francs – sera ainsi affecté à un fonds pour la politique foncière et de logement alors que le projet prévoyait de l’attribuer totalement au remboursement de la dette sur la parcelle de l’avenue de la Gare.

Pour le reste, le nouveau propriétaire de la parcelle à l’avenue de la Gare devra s’engager à lancer la procédure pour réaliser un concours d’architecture dans les deux ans et à démarrer les travaux dans les six mois après le dépôt du permis de construire. En cas de non-respect de ces conditions, le terrain reviendra à la commune. La municipalité bénéficiera, par ailleurs, d’un droit d’emption en cas de construction du nouveau bâtiment, ce qui lui permettrait d’acquérir l’édifice si le propriétaire décidait un jour de le vendre.

 

Dénomination des départements communaux acceptée

Le Conseil de ville de Delémont a, enfin, adopté la dénomination des nouveaux départements du Conseil communal par 38 voix contre 0. Il a pris cette décision après avoir rejeté une proposition de Pierluigi Fedele. L’élu CS-POP-Verts souhaitait que le département de la mairie et de la promotion économique s’intitule uniquement « département de la mairie ». Après une interruption de séance, sa proposition a été rejetée par 21 voix contre 13. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus