Vote de Moutier : pas de clarification du gouvernement bernois

Répondant à trois questions de députés sur le registre électoral prévôtois lors du vote du ...
Vote de Moutier : pas de clarification du gouvernement bernois

Répondant à trois questions de députés sur le registre électoral prévôtois lors du vote du 18 juin, le Conseil-exécutif reste laconique

Le gouvernement bernois a répondu à trois questions de députés de l'UDC JB sur le vote communaliste de Moutier. Anne-Caroline Graber et Etienne Klopfenstein réagissaient à la polémique sur d'éventuels mouvements suspects du registre électoral avant le scrutin. Le Conseil-exécutif reste très laconique dans ses réponses...

Les élus UDC demandaient au gouvernement s'il pouvait reconstituer l'évolution du registre électoral de Moutier avant et après le vote du 18 juin. La commune « devrait être en mesure de produire une telle statistique » répond l'exécutif. Qui précise en passant que la Chancellerie d’État n'a reçu la liste nominative des habitants ayant le droit de vote seulement deux mois après le scrutin.

 

Le Ministère public n'a pas donné suite

Le gouvernement affirme qu'il a « pris toutes les mesures relevant de sa compétence afin de garantir le développement irréprochable du scrutin ». Pour faire la lumière sur les interrogations des députés, il renvoie à la préfète qui traite les recours et au Ministère public.

Les députés UDC demandaient d'ailleurs au canton s'il ne pouvait pas faire appel au Ministère public de la Confédération pour clarifier les conditions du vote du 18 juin. Le Conseil-exécutif répond que cette instance n'est compétente que pour les votations fédérales. Il rappelle que « le Ministère public du Jura bernois-Seeland a déjà déclaré qu'il n'y avait pas lieu de rouvrir la procédure d'instruction pénale concernant le 18 juin 2017 sur la base de cette statistique d'origine inconnue. »

 

Inquiétudes autour de l'HJB

Le député PSA Peter Gasser a aussi posé des questions sur l'avenir de l'Hôpital du Jura bernois. Le gouvernement répond qu'il s'agit d'une des nombreuses interrogations à éclaircir avant l’exécution du transfert de Moutier. Il ajoute que les soins devront être réorganisés, et que renoncer à une scission de l'HJB reviendrait à faire subir des risques élevés au site de St-Imier. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus