Val Terbi : la sécurité des écoliers qui prennent le bus en question

Le transport des élèves de Vicques qui vont à l’école à Vermes et les comptes 2017 ont notamment ...
Val Terbi : la sécurité des écoliers qui prennent le bus en question

Le transport des élèves de Vicques qui vont à l’école à Vermes et les comptes 2017 ont notamment occupé le Conseil général de Val Terbi mardi soir

 Car Postal (photo : archives)

Des écoliers non attachés et parfois debout dans un bus qui circule sur une route sinueuse : la sécurité des élèves de Vicques qui se rendent tous les jours à l’école à Vermes s’est invitée au Conseil général de Val Terbi mardi soir. Lors des questions orales, Gabriel Friche a fait part de ses inquiétudes après plusieurs événements survenus récemment. L’élu de Val Terbi Ensemble a évoqué le cas d’un enfant sorti du bus en sang après une bagarre ainsi que des situations où le chauffeur a dû freiner d’urgence, causant quelques bosses à certains passagers. « Cela pourrait devenir dramatique si un véritable accident se produisait sur ce tronçon », a indiqué le conseiller général. Gabriel Friche a ainsi demandé au Conseil communal des explications, notamment concernant les promesses faites à l’époque selon lesquelles tous les enfants auraient une place assise.

La conseillère communale en charge des écoles, Elisabeth Dennert, a expliqué que le trajet en question était effectué par Car Postal et qu’il ne s’agissait pas d’un transport scolaire. Or, il n’est pas possible de garantir une place assise à chaque enfant étant donné que d’autres passagers utilisent cette ligne. Un nouveau bus de trente-sept places avec ceintures de sécurité sera mis en service à la rentrée. Elisabeth Dennert a toutefois indiqué qu’il n’était pas possible d’obliger les enfants à s’attacher. La décision revient au chauffeur de Car Postal. Instaurer un transport scolaire sur cette ligne n’est pas possible financièrement, selon la conseillère communale. D’après elle, le transport de ces écoliers permet de sauver la ligne Car Postal entre Vicques et Vermes.

 

Les comptes validés

Le législatif a également accepté à l’unanimité les comptes 2017 qui bouclent sur un bénéfice de 80'000 francs. Le budget prévoyait un déficit de 382'000. La commune a enregistré 500'000 francs de recettes fiscales supplémentaires qui n’étaient pas prévues. Une moitié de celles-ci provient des impôts d’entreprise, l’autre des variations issues des modes de calcul revus l’an dernier par le canton. Ces résultats ont permis de porter l’autofinancement de la commune à 1,62 million contre 1,12 en 2016. Les autorités soulignent donc que 2017 a été une bonne année au niveau financier. Diverses opérations comptables ont, par ailleurs, été effectuées pour assainir le bilan et le rendre plus conforme à la réalité économique, en prévision du nouveau plan comptable MCH2.

Le Conseil général a aussi dû se prononcer séparément sur les comptes de Corban étant donné que le village n’a rejoint Val Terbi qu’au début de l’année. L’exercice 2017 a été validé à l’unanimité. Il présente un déficit de 17'000 francs alors que les prévisions tablaient sur excédent de charges de 10'000.

 

Un postulat sur la crèche

Les élus ont, par ailleurs, donné leur feu vert à un postulat de Jean-Baptiste Maître du groupe Val Terbi Ensemble concernant la crèche de Vicques. Le texte demande au Conseil communal d’étudier la possibilité d’initier des collaborations avec la Maison de l’enfance de Delémont, si cette dernière décide d’ouvrir pendant les fermetures habituelles. L’idée est de permettre la prise en charge des enfants dont les parents n’ont pas de solutions de garde de rechange pendant les vacances d’été ou de fin d’année.

 

Une agence postale à Vermes

À l’heure des communications, le maire, Michel Brahier, a indiqué que l’office postal de Vermes allait fermer ses portes. Des discussions sont en cours depuis plusieurs années avec le Géant jaune. Une agence postale sera installée en remplacement dans le magasin d’alimentation du village. Les habitants de Vermes seront informés par tous-ménages dans les jours qui viennent. Une séance d’information aura également lieu au mois de septembre. /alr   


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus