La réponse par les chiffres de l’OVJ à M. Prix

L’Office des véhicules jurassien respecte le principe de la couverture des coûts. Il a mené ...
La réponse par les chiffres de l’OVJ à M. Prix

L’Office des véhicules jurassien respecte le principe de la couverture des coûts. Il a mené une analyse détaillée suite à l'étude publiée mardi par Stefan Meierhans et selon laquelle les émoluments facturés sont trop chers

Photo: archives Photo: archives

Le principe de la couverture des coûts est respecté dans le Jura. M. Prix a publié mardi une étude selon laquelle les émoluments facturés par l’Office des véhicules sont trop chers. L’Etat jurassien s’était dit surpris par les chiffres du surveillant des prix. L’OVJ a donc mené une analyse complète ces derniers jours. Et il s’avère que les conclusions de Stefan Meierhans sont bel et bien erronées

Pour l’Etat jurassien, M. Prix n’a pas appliqué la méthode du coût complet. Selon une analyse détaillée effectuée par l'Office des véhicules et dont les résultats ont été communiqués vendredi matin, Stefan Meierhans s’est basé sur un calcul incomplet des charges. Les données exploitées pour son étude ont été celles de l’Administration fédérale des finances. Le problème, c’est qu’elles n’intègrent pas les prestations internes. Il apparaît ainsi que ce sont plus de 700'000 francs qui n’ont pas été pris en compte. Un montant qui correspond aux prestations fournies par les services de soutien de l’Etat en faveur de l’OVJ. Parmi elles, ce qui a trait à l’informatique, aux ressources humaines, ou encore au juridique, et qui figurent dans la comptabilité d’un autre service, mais qui sont facturées à l’OVJ.

Le surveillant des prix n’a pas non plus tenu compte des débours lors de la facturation des émoluments. Il a ainsi attribué 130’000 francs de recettes supplémentaires à l’OVJ.
 

Un taux de couverture de 95% 

Avec ses nouvelles données, il s’avère que l'Office des véhicules couvre à peine ses charges avec l’encaissement de ses émoluments. Pour l’année 2015, qui a été prise comme année de référence par le surveillant des prix, le Jura boucle avec un autofinancement de 99% et pas de 119% comme le concluait l’étude controversée. Le principe de la couverture serait donc respecté, comme la loi le prévoit. Le taux de couverture s’est même désormais abaissé à environ 95%, selon les comptes 2017 de l’OVJ.

 

Malgré ces résultats M. Prix ne remet pas en cause les conclusions de son étude :

La réaction de Stefan Meierhans

Selon la cheffe de l'Office des véhicules jurassien, Karin Marti, l’image du canton a été mise à mal par cette étude, mais le dossier s’arrête ici. Elle souhaiterait qu’à l’avenir, à l’image de la pratique suivie par d’autres institutions qui réalisent des comparaisons intercantonales, M. Prix soumette aux autorités la plausibilité de ses données avant toute publication. /comm+emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus