Ça bouchonne pour l’examen du permis

Plusieurs conjonctures, dont le Covid et de nouvelles règles fédérales pour le permis, provoquent ...
Ça bouchonne pour l’examen du permis

Plusieurs conjonctures, dont le Covid et de nouvelles règles fédérales pour le permis, provoquent un engorgement à l’Office jurassien des véhicules. Les demandes affluent notamment pour les examens de permis de conduire

Les demandes pour passer le permis de conduire sont nombreuses cette année. (Photo : KEYSTONE). Les demandes pour passer le permis de conduire sont nombreuses cette année. (Photo : KEYSTONE).

« On est sous l’eau », admet la cheffe de l’Office jurassien des véhicules. Karine Marti explique que plusieurs effets s’accumulent cette année : la crise sanitaire et le semi-confinement qui ont repoussé cours et examens ; un changement de loi qui oblige à une année de conduite avant de passer l’examen ; tous ceux qui peuvent maintenant passer le permis à 17 ans et qui s’ajoutent à la liste; ou encore le changement de règles pour le permis de moto qui a poussé beaucoup de candidats à s’inscrire cette année. Un cumul alors que les 13 experts, dont 9 qui font passer les examens de conduire, « n’ont pas le don d’ubiquité », fait remarquer Karine Marti.

« On travaille à flux tendu. »

Certains élèves doivent donc prendre leur mal en patience mais la cheffe de l’OVJ assure que tout est pensé au mieux, notamment pour ceux qui approche de la fin du délai pour passer l’examen. Dans ce cas, la convocation au permis fait office de prolongation de l’échéance.

« On trouve des solutions. »

Les convocations pour les contrôles techniques posent aussi problème. « Il y a beaucoup de demandes des garages, et l’économie locale et la population restent prioritaire », pour l’OVJ.

Pour répondre à cet afflux de demandes et pour élargir l’offre, les examens de moto avaient lieu tous les lundis les années précédentes, les mercredis ont été ajoutés cette année pour contenter toutes les demandes.

Selon Karine Marti, le désengorgement va se faire de lui-même d’ici le milieu de l’année prochaine :

« On ne peut pas augmenter le nombre d’experts. »

Du côté des moniteurs d’auto-école, certains remarquent une légère augmentation des délais due justement aux nouvelles lois et au Covid mais sans que ça ne se ressente trop pour les élèves. /lbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus