Le soutien de Delémont concernant l'hôpital de Moutier

Le maire de Delémont, Damien Chappuis, s’est exprimé lundi soir au Conseil de ville sur l’avenir ...
Le soutien de Delémont concernant l'hôpital de Moutier

Le maire de Delémont, Damien Chappuis, s’est exprimé lundi soir au Conseil de ville sur l’avenir du site de Moutier de l’Hôpital du Jura bernois

Damien Chappuis Damien Chappuis a apporté l'appui de la ville de Delémont à la position du Gouvernement jurassien sur l'hôpital de Moutier (photo: archives).

La ville de Delémont sur la même longueur d’onde que le Gouvernement jurassien sur la question de l’hôpital de Moutier. Le maire de la capitale jurassienne a donné la position des autorités communales lundi soir au Conseil de ville en réponse à une question orale du PDC André Burri. Damien Chappuis a apporté son soutien à l’exécutif jurassien qui a exigé la semaine dernière la suspension du processus de mise en vente du site prévôtois de l’Hôpital du Jura bernois jusqu’à la décision de la Préfecture du Jura sur les recours liés au vote du 18 juin 2017. Il a qualifié « d’inadmissible » l’attitude des autorités bernoises et a accusé le canton de Berne de vouloir « brader son patrimoine ». Damien Chappuis a estimé que la question de l’hôpital de Moutier faisait partie d’un ensemble de discussions sur le partage des biens entre le Jura et Berne. Pour le maire de Delémont, il s’agira par la suite de définir une nouvelle planification hospitalière, tâche qui relève des autorités cantonales jurassiennes. Damien Chappuis donne davantage d’explications dans l’interview à écouter ci-dessous :

Parking à la piscine en plein air

Le maire de Delémont a également été invité à s’exprimer sur la question du parking à la piscine en plein air. Damien Chappuis a répondu à deux questions orales posées par Marie Blandino du PCSI et Laurence Studer de l’UDC. La piscine de Delémont a connu de fortes influences cet été – notamment en raison de la fermeture pour travaux de son homologue de Porrentruy et de la canicule – et des automobilistes ont été verbalisés pour avoir stationné leur voiture sur le parking privé de l’entreprise Turck. Le chemin d’accès au parking en question est interdit mais Damien Chappuis a reconnu que le panneau n’était pas assez grand et donc qu’il allait être changé pour la prochaine saison estivale. Dans l’interview ci-dessous, il rappelle également que la ville n’a pas cherché à remplir ses caisses mais que la police est intervenue à la demande de l’entreprise ou de tierces personnes :

Durée des questions orales en débat

Une motion d’ordre sur la durée des questions orales a été refusée par le Conseil de ville. Le Bureau du législatif avait décidé lundi soir – et ceci pour la troisième fois - d’accorder plus de temps à cet objet, vu le caractère peu chargé de l’ordre du jour. Le socialiste Pierre Brulhart a ainsi demandé dans sa motion d’ordre d’écourter les questions orales car le règlement ne prévoit que trente minutes pour cet exercice. Sa motion d’ordre a été rejetée par 17 voix contre 17.

 

Un postulat et un rapport adoptés

La ville de Delémont va, par ailleurs, engager une réflexion afin d’éventuellement accueillir des serres agricoles chauffées avec des énergies renouvelables pour des cultures biologiques. Le Conseil de ville de la capitale jurassienne a adopté lundi soir un postulat en ce sens par 18 voix contre 15. Le texte a été déposé par le socialiste Christophe Badertscher. Il demande d’étudier la faisabilité d’un projet de serres agricoles pour de la culture bio et chauffées, si possible, avec une toiture partiellement équipée de panneaux photovoltaïques. L’exécutif soutenait le postulat. La conseillère communale Murielle Machhi-Berdat a toutefois prévenu qu’un projet concret ne serait pas porté par la ville et qu’il ne pourrait voir le jour que s’il existe « un intérêt de la part des maraîchers ».

Le Conseil de ville a, enfin, accepté lundi soir le rapport de gestion 2017 du FRED. Le Fonds de prévoyance et de retraite en faveur des employés de la commune de Delémont a atteint l’an dernier un degré de couverture de 105%, contre 100% en 2016. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus