Librevent veut le rejet du plan sectoriel éolien

Le comité franc-montagnard s’oppose à ce qu’un parc éolien voie le jour aux Franches-Montagnes ...
Librevent veut le rejet du plan sectoriel éolien

Le comité franc-montagnard s’oppose à ce qu’un parc éolien voie le jour aux Franches-Montagnes. Il met en avant plusieurs arguments

Trois nouveaux parcs éoliens pourraient voir le jour dans le Jura, notamment au Peu-Claude. Trois nouveaux parcs éoliens pourraient voir le jour dans le Jura, notamment au Peu-Claude.

Un vent de contestation va souffler sur le plan sectoriel éolien. Librevent souhaite combattre le projet du Gouvernement, qui prévoit d’implanter entre trois et cinq parcs éoliens dans le Jura. L’une des zones retenues dans le projet : le Peu-Claude, dans les Franches-Montagnes. Or, Librevent s’y oppose fermement.


Un problème de distance

Le comité, créé en 2011, veut préserver le paysage franc-montagnard, mais pas seulement. Vendredi matin, il a annoncé avoir relevé des points qu'il juge problématiques dans le plan sectoriel éolien. Parmi eux, un souci de distances : selon Librevent, il faudrait garantir un minimum de 1500 mètres entre les habitations et les éoliennes : « Dans le plan actuel, on prévoit entre 300 et 500 mètres de distance entre les éoliennes et les habitations. C’est trop peu », estime Jean-Daniel Tschan, président du comité. Selon lui, une distance trop faible accroit les risques de nuisance sonore et d’infrason.


Une note globale moyenne aux Franches-Montagnes

Autre argument avancé par Librevent : sur les sites étudiés pour l’implantation d’éoliennes, seuls sept d’entre eux présentent une note globale qualifiée de bonne. Des endroits qui sont situés dans le district de Delémont. « Aujourd’hui, les éoliennes ne permettent pas un rendement d’énergie suffisant aux Franches-Montagnes, alors pourquoi insister ? », s’interroge Jean-Marc Baume, membre de Librevent. « D’autres solutions énergétiques devraient être possibles : l’économie d’énergie, mais aussi l’énergie solaire. »


L'avis du législatif

Enfin, Librevent veut également dénoncer le conseil d’administration du parc éolien de Delémont, constitué, d’après les dires du comité, sans appel d’offre.

Ainsi, le président de Librevent, Jean-Daniel Tschan, compte intervenir au Parlement pour dénoncer le plan sectoriel éolien, et inviter à rejeter la fiche 5.06. Le comité souhaite également lancer une initiative aux Bois et au Noirmont, afin que le législatif puisse s’exprimer et dire si oui ou non, il souhaite l’implantation d’éoliennes au Peu-Claude. /cto

Le comité Librevent a réalisé un montage pour montrer ce que deviendrait, selon lui, le paysage en cas d'implantation d'éoliennes au Peu-Claude. Le comité Librevent a réalisé un montage pour montrer ce que deviendrait, selon lui, le paysage en cas d'implantation d'éoliennes au Peu-Claude.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus