Cent agriculteurs jurassiens réunis à Vicques

L’assemblée générale d’AgriJura s’est tenue vendredi matin à Vicques. La sécheresse exceptionnelle ...
Cent agriculteurs jurassiens réunis à Vicques

L’assemblée générale d’AgriJura s’est tenue vendredi matin à Vicques. La sécheresse exceptionnelle de l’an passé et la nouvelle politique agricole ont notamment animé les débats

Cent membres ont participé à l’assemblée générale d’AgriJura. Cent membres ont participé à l’assemblée générale d’AgriJura.

L’agriculture jurassienne est secouée par une sécheresse historique et des incertitudes politiques. AgriJura a tenu son assemblée générale vendredi matin à Vicques.

Le rapport 2018 de la chambre d'agriculture jurassienne pointe notamment du doigt le dernier été. Il est le troisième plus chaud enregistré dans le Jura en plus de 150 ans. Les conséquences ont été nombreuses pour les agriculteurs. Ils se sont par exemple séparés d’une partie de leur bétail ou ont dû acheter du fourrage supplémentaire.


Le Bio a la cote

Autre enseignement du rapport 2018 présenté vendredi matin, les exploitations Bio sont de plus en plus nombreuses dans le Jura. Avec 17,4% d’exploitations labellisées, le canton compte le plus grand nombre d’exploitations labellisées de Suisse romande et se situe au-dessus de la moyenne suisse. Une tendance qui va se poursuivre selon Michel Darbellay, directeur d'AgriJura. Les conditions de production peu intensives pratiquées dans la région expliquent notamment cette situation.

Michel Darbellay : « On sera certainement à 20% en 2020 »

La PA22+ inquiète

Bernard Lehmann, directeur de l’Office fédéral de l’agriculture a présenté devant l’assemblée les arguments du Conseil fédéral concernant la Politique agricole 22+. Elle est en consultation jusqu’à mercredi prochain.

Plusieurs points continuent d’inquiéter AgriJura. La chambre s’oppose à l’introduction de l'exigence d’un brevet fédéral comme condition à l’obtention des paiements directs. « 30% des agriculteurs jurassiens possèdent un tel diplôme », a expliqué Nicolas Pape, président d’AgriJura. La chambre craint également l’augmentation des frais administratifs à la charge des cantons. Des frais qui seraient reportés sur les exploitants agricoles.

Nicolas Pape était l’invité de Marceline Michon dans le journal de 12h15

Agrijura a présenté son programme d'activité 2019. La chambre veut promouvoir l'agriculture auprès de la population et resserrer les liens avec elle. Elle organisera notamment « Les portes ouvertes à la ferme », le 2 juin prochain à Grandfontaine. Un effort essentiel, même dans une région rurale, selon Thierry Blaser, agriculteur à Courtedoux et membre du comité d'AgriJura.

Thierry Blaser : « L’agriculture dérange et on la met à l’écart »

Les membres d'AgriJura ont enfin accepté le budget 2019 de la chambre à l'unanimité. Il prévoit un bénéfice de 7'040 francs. /mmi 

Nicolas Pape fête sa première année à la présidence d’AgriJura. Nicolas Pape fête sa première année à la présidence d’AgriJura.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus