Bonne dynamique, mais fête un peu gâchée pour l’H-JU

Les comptes 2018 de l’Hôpital du Jura bouclent sur un déficit de 1,4 million de francs à cause ...
Bonne dynamique, mais fête un peu gâchée pour l’H-JU

Les comptes 2018 de l’Hôpital du Jura bouclent sur un déficit de 1,4 million de francs à cause d’un paiement exceptionnel de 4 millions pour la recapitalisation de la Caisse de pensions

L'Hôpital du Jura a levé le voile sur son Rapport d'activité 2018. De gauche à droite: Olivier Guerdat (responsable communication et marketing), Dominique Schaffner (directeur des finances), Jacques Gygax (président du Conseil d'administration) et Thierry Charmillot (directeur général). L'Hôpital du Jura a levé le voile sur son Rapport d'activité 2018. De gauche à droite: Olivier Guerdat (responsable communication et marketing), Dominique Schaffner (directeur des finances), Jacques Gygax (président du Conseil d'administration) et Thierry Charmillot (directeur général).

L’activité de l’Hôpital du Jura est bénéficiaire, mais l’impact des conditions-cadre a plongé ses comptes 2018 dans le rouge. C’est ce qui ressort du rapport annuel de l’H-JU, présenté ce vendredi. L’établissement affiche un déficit de 1,4 million de francs pour le dernier exercice. Ce résultat s’explique par une dépense exceptionnelle de plus de 4 millions de francs pour la recapitalisation de la Caisse de pensions. Sans cet élément comptabilisé sur les charges du personnel, l’Hôpital du Jura aurait dégagé l’an dernier un bénéfice net de 2,6 millions de francs. L’H-JU a par ailleurs dû s’adapter à différentes nouvelles directives, notamment la tarification TARMED. Malgré ce résultat 2018 déficitaire, l’établissement a enregistré une amélioration des liquidités de 8,2 millions. Il n’a pas été freiné dans ses investissements. Le directoire a souligné que plus de 110 millions de francs ont été investis ces onze dernières années. Par ailleurs, les résultats du premier trimestre de 2019 ont été qualifiés de très bons. « L’H-JU est dans une bonne dynamique », dit le président du Conseil d’administration Jacques Gygax.


Nombre record de patients

En 2018, l’Hôpital du Jura a enregistré un nombre record de prises en charge en soins aigus, avec 8'356 patients. Cela représente une augmentation de 15% à partir de 2013. L’H-JU a en outre « récupéré » une part de 17% de patients jurassiens qui allaient se faire soigner hors canton. Les dirigeants ont encore enregistré un taux de 91,4% de patients se déclarant satisfaits et très satisfaits des prestations fournies.


L’H-JU compte à ce jour 1'800 collaborateurs et a enregistré l’an dernier une hausse d’équivalents plein temps de 1,2%. L’établissement a redéfini les valeurs pour lesquelles il oeuvre : respect, plaisir, engagement, collaboration, collaboration et compétences. Et parmi les divers projets à venir, on notera l’assainissement de bâtiments à Porrentruy et l’introduction de chambres à deux lits au lieu de quatre à Delémont.


L’H-JU se positionne sur le site de Moutier

L’Hôpital du Jura s’est enfin prononcé sur l’avenir du site hospitalier de Moutier. Il dit partager la position du Gouvernement jurassien qui vise la création d’un Réseau interjurassien de santé mentale. Pour l’H-JU, cette solution assurerait la pérennité du site prévôtois. « Le dossier s’est aujourd’hui largement dépolitisé », affirme Jacques Gygax. Selon lui, l’hôpital de Moutier deviendrait spécialiste de psychiatrie aigue, avec 70 à 80 lits. L’HDM comprendrait également une quinzaine de lits somatiques. Une activité ambulatoire serait aussi maintenue. /rch


Le directeur de l’H-JU Thierry Charmillot était l’invité du journal de 18h (à écouter ci-dessous) :



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus