Un soutien au football et pour une étude sur une déchèterie à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a accepté lundi soir un crédit de 2'600'000 francs pour un ...
Un soutien au football et pour une étude sur une déchèterie à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a accepté lundi soir un crédit de 2'600'000 francs pour un projet sur les terrains de football des Prés-Roses ainsi qu’une motion pour lancer une étude sur une déchèterie, en parallèle aux réflexions du SEOD

Le terrain principal des Prés-Roses devrait céder sa place à un revêtement synthétique. Le terrain principal des Prés-Roses devrait céder sa place à un revêtement synthétique.

Un vaste projet lié à la pratique du football a franchi un premier pas lundi soir à Delémont. Le Conseil de ville a accepté par 35 voix, sans avis contraire et 2 abstentions le message lié à un crédit de 2'600'000 francs. La somme est destinée à la réfection du terrain de football synthétique actuel des Prés-Roses et à la conversion d’un terrain engazonné en terrain artificiel. Le peuple aura le dernier mot le 20 octobre en votation.

Les surfaces de jeux à disposition des SR Delémont sont suroccupées à l’heure actuelle. Plus de 20 équipes de football se partagent aujourd’hui les 4 places de jeux – dont le terrain synthétique – et les 10 vestiaires aux Prés-Roses. Le projet permettra de mieux répondre aux besoins et de libérer quelques plages horaires pour d’autres sports comme le rugby qui en avait fait la demande.

Le projet de conversion du terrain A en artificiel permettra, par ailleurs, d’accueillir des matchs de 2e ligue inter mais ne comportera pas de gradins. Delémont deviendra toutefois la seule localité du Jura historique à disposer d’un tel terrain homologué.

Le coût total du projet n’englobe pas la participation financière des SRD qui se monte à 200'000 francs - sous réserve de la signature d’un contrat de partenariat avec la ville qui reste propriétaire - ainsi que l’apport de divers soutiens possibles. Malgré quelques interrogations, notamment sur la subvention cantonale qui se limitera à 55'000 francs, le Conseil de ville a facilement donné son aval, ce qui réjouit le conseiller communal Claude Schlüchter :

Déchèterie, horodateurs et comptes 2018

Delémont met, par ailleurs, la pression sur le SEOD dans l’épineux dossier de la déchèterie régionale. Le Conseil de ville de la capitale jurassienne a accepté lundi soir à une majorité évidente contre 3 avis contraires une motion de la PCSI Suzanne Maître-Schindelholz. Le texte demande au Conseil communal de Delémont d’élaborer son propre concept de déchèterie communale ou intercommunale. Une étude sera ainsi réalisée en parallèle aux réflexions relancées par le Syndicat de gestion des déchets de Delémont et environs, à la suite du rejet d’un projet régional en 2017. L’exécutif de la capitale jurassienne soutenait la motion. Le conseiller communal en charge du dossier, Ernest Borruat, explique pourquoi :

Le Conseil de ville de Delémont a également approuvé un crédit de 200'000 francs pour le remplacement complet des 45 horodateurs de la capitale jurassienne. Quarante nouveaux appareils seront posés. Ils seront du même type que ceux qui seront installés à Porrentruy. Les nouveaux horodateurs seront interconnectés et nécessiteront l’inscription du numéro d’immatriculation du véhicule et plus celui de la place de stationnement. Les conducteurs pourront s’acquitter de leur dû via un téléphone portable ou une carte bancaire. Le mode de paiement par monnaie restera toutefois possible.

Le législatif a, par ailleurs, accepté un postulat du socialiste Grégoire Monin qui demande que Delémont obtienne le label « VilleVerte ». Il a, dans la même veine, adopté une autre motion de la PCSI Suzanne Maitre-Schindelholz qui souhaite que la capitale jurassienne se prépare à décrocher la labellisation « Communes en Santé ». Une motion du socialiste Laurent Crevoisier qui demande que la ville de Delémont se dote d’une page facebook a aussi passé la rampe, de même qu’une motion de l’UDC Laurence Studer qui réclame de conserver deux places de stationnement pour personnes handicapées dans le projet de réaménagement de la place de l’Etang.

Les comptes 2018 qui bouclent sur un bénéfice de près de 240'000 francs ont, enfin, été adoptés sans avis contraire par le Conseil de ville. Idem pour le rapport 2018 sur l’activité générale de l’administration communale. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus