Des emplois pour les migrants dans l’agriculture

AgriJura, la Fondation rurale interjurassienne, l’Association jurassienne d’accueil des migrants ...
Des emplois pour les migrants dans l’agriculture

AgriJura, la Fondation rurale interjurassienne, l’Association jurassienne d’accueil des migrants et le collectif Terre d’accueil lancent un programme d’intégration professionnelle de type « Palier 2 »

Après avoir suivi une formation, les migrants seront payés pour le travail qu'ils effectueront chez les agriculteurs jurassiens. Après avoir suivi une formation, les migrants seront payés pour le travail qu'ils effectueront chez les agriculteurs jurassiens.

 

L’agriculture comme voie d’intégration professionnelle pour les personnes issues de la migration. Après avoir proposé durant quatre ans un programme d’occupation limité à des tâches non lucratives, AgriJura, la Fondation rurale interjurassienne, l’Association jurassienne d’accueil des migrants et le collectif Terre d’accueil font un pas supplémentaire. Ils ont présenté mardi un programme d’intégration professionnelle de type « Palier 2 ».

Ce concept a été créé en 2016 par l’AJAM et est désormais adapté au domaine de l’agriculture. Il cible d’un côté des migrants de plus de 25 ans et en possession d’un livret F ou d’un permis B, et de l’autre des exploitations agricoles qui recherchent de la main-d’œuvre. Il s’agit d’une alternative à l’apprentissage pour des personnes qui ne peuvent pas suivre une école, mais qui disposent de bonnes facultés pratiques.

 

Une formation en cours d’emploi

Les objectifs de formation seront à acquérir chez l’employeur, tandis que la FRI offrira une formation de base pour les connaissances fondamentales. Le cursus se répartira sur deux semestres, dont deux fois trois mois en régime « formation » avec une rétribution de 1'250 francs par mois à 100%. Il comprendra quatre modules de trois jours chacun, à savoir la production végétale, la mécanisation légère, la production animale et l’entretien des locaux et des équipements. Un cours supplémentaire pour la conduite du tracteur et l’utilisation de machines est aussi proposé en option.

Le directeur d'AgriJura Michel Darbellay présente les objectifs de formation

Au terme du régime « formation », l’intégralité des conditions du contrat-type de travail dans l’agriculture s’appliquera, avec notamment un salaire mensuel de 3'270 francs par mois. Ce programme d’intégration professionnelle entend proposer les services de personnes migrantes pour des emplois qui sont non qualifiés et pour lesquels des personnes sont déjà engagées sans diplôme dans le domaine de l’agriculture, sans pour autant concurrencer des emplois qualifiés.

Une dizaine de personnes issues de la migration ont déjà fait part de leur intérêt pour ce projet. Le lancement du « Palier 2 » dépendra du nombre d’exploitations agricoles intéressées. Ces dernières devront pouvoir assumer leur part de formation et les charges sociales de leurs employés. L’engagement à temps partiel est envisageable et les participants ne doivent pas obligatoirement être logés sur place. Retrouvez toutes les informations ici. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus