Une première étape pour « Gare Sud » à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a adopté lundi soir un crédit d’étude pour définir la zone ...
Une première étape pour « Gare Sud » à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a adopté lundi soir un crédit d’étude pour définir la zone située au sud des voies CFF

Le secteur « Gare Sud » va commencer à prendre forme (photo: ville de Delémont). Le secteur « Gare Sud » va commencer à prendre forme (photo: ville de Delémont).

L’avenir d’un important pôle de développement va pouvoir se dessiner à Delémont. Le Conseil de ville a accepté lundi soir à l’unanimité moins une voix un crédit d’étude de 220'000 francs pour le secteur « Gare Sud ». La somme est destinée à financer la part communale d’un concours d’idées en urbanisme. L’étude coûtera 580'000 francs au total en ajoutant une subvention cantonale et fédérale. Elle doit permettre d’esquisser le développement de la zone de plus de 100'000 mètres/carré au sud des voies CFF. Le secteur est défini comme zone de développement stratégique dans le Plan directeur cantonal. La décision sur le crédit d’étude constitue ainsi un premier pas dans l’aménagement du secteur.

 

Un puzzle grandeur nature pour de multiples projets

Plusieurs projets pourraient voir le jour dans la zone « Gare Sud » : un futur hôpital de soins aigus, un hôtel avec une offre wellness, une salle omnisports avec trois halles qui permettrait de recevoir de grands événements, un écoquartier ou encore des bureaux et des commerces orientés brico-loisirs. Le secteur pourrait également accueillir des entreprises du tertiaire et une grande surface polyvalente pour des événements comme des cirques, des expositions extérieures ou des festivals. Une réserve de terrains est aussi prévue pour l’éventuelle construction d’un nouveau stade de football de 3'000 à 5'000 places. Certains projets pourraient être réalisés rapidement mais le développement de la zone est prévu par étapes sur 15 à 20 ans.

Le concours d’idées doit permettre de délimiter les pièces du puzzle pour définir la zone de chaque projet. Il s’effectuera sous la forme de groupes de spécialistes qui plancheront sur le sujet. Un groupe d’accompagnement sera également mis en place en parallèle avec des représentants de la société civile ainsi que des villes de Porrentruy et de Moutier. Le lauréat sera choisi en janvier 2021.

L’objet n’a pas été vraiment contesté mais quelques élus se sont interrogés notamment sur la pertinence de la liste de projets qui pourraient être réalisés dans la zone. Le maire de Delémont, Damien Chappuis, donne plus de détails et évoque la place importante du secteur Gare Sud dans le développement futur de la ville : 

 

Reprise du gaz et entretien de réseaux

Le Conseil de ville s’est également prononcé lundi soir sur la reprise des activités gazières de Régiogaz SA par la commune de Delémont via les SID, les Services industriels. Le législatif a avalisé ainsi un nouveau règlement sur la fourniture de gaz à l’unanimité moins un avis contraire. L’opération doit permettre de réaliser des économies et la nouvelle répartition des activités avait d’ores et déjà été acceptée par les communes actionnaires de Régiogaz SA le 3 octobre dernier. Seul le PCSI a refusé l’entrée en matière en estimant que le règlement avait été élaboré « à la va-vite ». La conseillère communale en charge du dossier, Murielle Macchi-Berdat a contesté cette interprétation et a indiqué que ses services avaient dû travailler rapidement pour que le règlement puisse entrer en vigueur au 1er janvier prochain.

Deux crédits-cadres de 2'325'000 francs pour l’entretien du réseau de gaz et des compteurs ont aussi été adoptés, sans oppositions, lundi soir par le Conseil de ville de Delémont. Le législatif de la capitale jurassienne a, par ailleurs, accepté – également sans oppositions - trois autres enveloppes financières d’un total de 3'800'000 francs pour la maintenance du réseau électrique. 


Arbres, biodiversité et mégots au cœur de trois motions

Les élus delémontains se sont aussi penchés sur trois motions lundi soir. Ils ont accepté à une majorité évidente moins trois avis contraires un texte du socialiste Jude Schindelholz qui demande de modifier le Règlement des constructions pour exiger la plantation d’arbres lors de demande de permis de construire.

Une autre motion du PDC Olivier Montavon a été adoptée à une majorité évidente contre 5 avis contraires. Le texte réclame la création d’une charte des talus et son inscription dans le Règlement communal des constructions pour que l’aménagement de ce type d’endroits n’altère pas le caractère esthétique et la biodiversité.

Le troisième texte, de Théo Burri de l’Alternative de gauche, a été aussi accepté par 25 voix contre 5. Il demande la mise en place d’un plan de prévention pour lutter contre le jet de mégots de cigarettes dans les rues de la ville. /comm-fco



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus