Un budget 2020 équilibré passe la rampe à Val Terbi

Le Conseil général de la commune fusionnée a adopté mardi soir les prévisions comptables pour ...
Un budget 2020 équilibré passe la rampe à Val Terbi

Le Conseil général de la commune fusionnée a adopté mardi soir les prévisions comptables pour l’année prochaine. Ces dernières misent sur un bénéfice de 5'300 francs

Le Conseil général de Val Terbi a accepté le budget 2020 mardi soir. Le Conseil général de Val Terbi a accepté le budget 2020 mardi soir.

Un budget satisfaisant à court terme. C’est ainsi que le conseiller communal de Val Terbi en charge des Finances Claude-Alain Chapatte qualifie les prévisions comptables 2020. Le Conseil général de la commune fusionnée les a approuvées lors de sa séance de mardi soir. Elles tablent sur un bénéfice de 5'300 francs. Il s’agit d’une évolution par rapport aux deux dernières années qui affichaient des budgets déficitaires aux alentours de 250'000 francs. L’embellie n’est toutefois due qu’à la péréquation financière.

En effet, Val Terbi touchera 1'340’000 francs de la péréquation financière en 2020, soit 270'000 francs de plus que cette année. Cette fluctuation à la hausse permet de compenser l'augmentation des charges liées. L’accroissement des charges de l’enseignement cumulées à celles de l’action sociale représentent, en effet, une augmentation de 238'000 francs. Claude-Alain Chapatte a rappelé à ce sujet l’importance de faire avancer le dossier de la répartition des charges entre canton et communes, ainsi qu'une nécessité de plus grande solidarité entre les communes. Les charges communales sont, elles, maîtrisées.


La quotité d’impôts ne bouge pas

La commune fusionnée enregistre une petite hausse des impôts sur le revenu des personnes physiques, tandis que ceux sur les personnes morales sont estimés stables, en prévision des nouveaux taux liés aux entreprises. La quotité d’impôts est maintenue à 2.25. Les taxes communales restent inchangées, à l’exception de la taxe des eaux pour Vermes qui augmente pour se rapprocher de celles pratiquées par le Syndicat des eaux du Val Terbi.

Au niveau des investissements, l’exécutif a prévu une enveloppe de 1'250'000 francs, pour un degré d’autofinancement de 80% correspondant aux recommandations et légèrement en hausse par rapport à l’année passée. Cette somme sera principalement destinée à l’assainissement de l’éclairage public et à la rénovation des routes.

Du côté des bourgeoisies, celle de Vicques prévoit un bénéfice de 3'610 francs, tandis que celles de Montsevelier et Vermes tablent sur un déficit de respectivement 4'100 francs et 4'763 francs. /emu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus