Le tourisme jurassien entre satisfaction et inquiétude

Les nuitées touristiques ont légèrement diminué l’an dernier dans le Jura après le record ...
Le tourisme jurassien entre satisfaction et inquiétude

Les nuitées touristiques ont légèrement diminué l’an dernier dans le Jura après le record de 2018 mais la branche craint de grosses pertes liées au coronavirus pour l’année en cours

Jura Tourisme craint que le coronavirus n'affecte les réservations et le tourisme dans la région en 2020. Jura Tourisme craint que le coronavirus n'affecte les réservations et le tourisme dans la région en 2020.

Le secteur du tourisme a connu en 2019 sa deuxième meilleure année au niveau des nuitées dans le Jura. La branche a enregistré l’an dernier un léger recul de 0,7% par rapport au record de 2018. Le canton du Jura a comptabilisé 365'703 nuitées en 2019, selon les chiffres publiés ce mercredi. Les données n’englobent pas les nuitées en résidence secondaire ni le camping résidentiel. Jura Tourisme qualifie l’année 2019 de « bonne ». Le constat est d’autant plus réjouissant que le village REKA de Montfaucon n’a pas pu ouvrir l’ensemble de sa capacité d’accueil durant une partie de l’année pour cause de travaux. La période de juin à septembre a été particulièrement favorable pour le tourisme jurassien avec une hausse de 7,7% des nuitées.

Dans le détail, l’hôtellerie a connu une augmentation de 3,7% en 2019 avec près de 107'000 nuitées. La hausse est supérieure à la moyenne suisse qui se situe à 1,9%. Du côté de la parahôtellerie, une diminution de 4,7% a été constatée mais elle s’explique par les travaux au village REKA. Le chiffre global se situe à un peu plus de 259'000. Les autres appartements de vacances ou chambres d’hôtes ont connu une belle embellie et une hausse des nuitées a été enregistrée pour le camping.

Le directeur de Jura Tourisme, Guillaume Lachat, dresse le bilan de l’année 2019 :

Le coronavirus frappe déjà le tourisme jurassien

L’année en cours s’annonce, en revanche, difficile pour le tourisme jurassien. En cause : l’absence de neige cet hiver mais surtout les impacts liés au coronavirus qui se font d’ores et déjà sentir, comme l’explique Guillaume Lachat :

A noter que Suisse Tourisme prévoit une baisse des recettes de l’ordre d’un demi-milliard de francs pour l’ensemble de la branche en raison du coronavirus. /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes