Reprise des écoles : « il y a encore beaucoup de choses à mettre en place »

Le Syndicat des enseignants jurassiens est plutôt convaincu par le plan des autorités cantonales ...
Reprise des écoles : « il y a encore beaucoup de choses à mettre en place »

Le Syndicat des enseignants jurassiens est plutôt convaincu par le plan des autorités cantonales pour le retour des enfants à l’école. Il estime toutefois qu’il reste beaucoup du travail pour mettre en place toutes les mesures de protection sanitaire

Le secrétaire général du SEJ, Rémy Meury, estime que les autorités doivent encore amener quelques précisions (photo : archives). Le secrétaire général du SEJ, Rémy Meury, estime que les autorités doivent encore amener quelques précisions (photo : archives).

Le plan cantonal pour la reprise des écoles va dans le bon sens, mais quelques précisions doivent encore être apportées. Le Syndicat des enseignants jurassiens a fait part vendredi de sa réaction à RFJ au lendemain de la présentation des mesures envisagées pour la rentrée. Celle-ci se fera en deux temps. Dès le 11 mai, les établissements scolaires s’organiseront en demi-classes alternées chaque jour, avant un retour à la normale à partir du 25 mai. Des règles de précaution strictes vont être mises en place.


Des mesures à appliquer

Le secrétaire général du SEJ, Rémy Meury, estime qu’il y a encore beaucoup de choses à mettre en place en très peu de temps. Les écoles et les cercles scolaires sont désormais chargés d’organiser les différentes prescriptions sanitaires. Rémy Meury craint des applications trop différentes d’une région à l’autre ou au sein même d’une localité. Il donne l’exemple des élèves de l’école primaire de Delémont accueillis au campus Strate-J et qui ne disposent pas de lavabos dans les classes. « Pour faire se laver les mains aux élèves, ce sera plus compliqué qu’au château », souligne le secrétaire général. Rémy Meury estime que le Service de l’enseignement devrait donner des prescriptions claires sur lesquelles il n’est pas possible de déroger.

Par ailleurs, Rémy Meury salue le fait que les personnes vulnérables, notamment les femmes enceintes, puissent être dispensées de se rendre à l’école. Il attend toutefois encore des précisions concernant les enseignants ou élèves qui vivent avec des personnes vulnérables. /alr

Le secrétaire général du SEJ, Rémy Meury, nous fait part de sa réaction au plan de reprise des écoles jurassiennes


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus