Restaurants et bars : le casse-tête avant la réouverture

GastroSuisse a informé ce mardi les professionnels du cahier des charges sanitaire à respecter ...
Restaurants et bars : le casse-tête avant la réouverture

GastroSuisse a informé ce mardi les professionnels du cahier des charges sanitaire à respecter pour la reprise de l’activité le 11 mai, certains établissements devront être fortement réaménagés

Nos habitudes au restaurant et au bar vont être chamboulées. (Image d'illustration.) Nos habitudes au restaurant et au bar vont être chamboulées. (Image d'illustration.)

Les restaurateurs et gérants de bars ont désormais le mode d’emploi en main pour préparer la réouverture de leurs établissements. GastroSuisse a communiqué ce mardi aux professionnels de la branche les précisions nécessaires après les directives lancées par le Conseil fédéral la semaine dernière. Les bars, pour lesquels régnait un certain flou, pourront également rouvrir le 11 mai selon les mêmes restrictions que les restaurants. Mais la liste des mesures à adopter est aussi copieuse qu’un menu gastronomique. Le quotidien des bars, restaurants, ainsi que nos habitudes, seront chamboulés.

Un dispositif lourd pour les restaurateurs, reportage

Ce qui va changer la vie des clients :

  • Faire des choix et compter avant d’aller au café-restaurant : pas plus de quatre collègues ou amis ensemble à la même table. Seule exception, aller manger en couple avec ses trois enfants (famille d’un même ménage) sur une table de 5.

  • Se laver les mains à l’entrée de l’établissement.

  • Donner son nom, prénom, numéro de téléphone, numéro de table et horaires de notre passage afin de faciliter la traçabilité en cas de contamination.

  • S’asseoir obligatoirement, il en est fini de prendre un verre debout au bar à la bonne franquette

  • Fini également le plaisir de lire le journal en prenant son café. Il n’y aura plus de journaux à disposition, ni jeux de fléchettes et autres petites animations, de même les concerts en live sont interdits.

La nouvelle logistique à mettre en place pour les professionnels de la branche :

  • Espacer les tables de 2 mètres ou d’ériger des séparations entre les tables (plexiglas, paravent,…). Ces dernières devront s’élever à au moins 70 cm au-dessus de la table et dépasser de chaque côté de la table d’au moins 50 cm.

  • Ne plus mélanger les groupes de clients. Deux clients formant un groupe ne pourront pas être mis à la même table qu’un groupe de deux autres clients par gain de place.

  • Pour les établissements qui feront le choix de conserver leur bar, la distance de 2 mètres devra là aussi être respectée entre groupes de 4 personnes maximum non-mélangés.

  • Tout ce que touche le client devra être désinfecté avant d’accueillir d’autres consommateurs (tables, chaises, couverts, cartes de menu, etc.). Les plateaux des serveurs également.

  • Les autres objets devront être nettoyés plusieurs fois par jour.

  • Le restaurateur devra conserver un registre avec les coordonnées des clients, numéro de table et horaires durant 14 jours.

  • En cuisine, le port du masque étant difficile, il faudra si possible respecter les 2 mètres de distance, ou travailler dos à dos. Les contacts rapprochés (se croiser par exemple) ne doivent pas excéder quelques secondes.

  • Il appartient au gérant de faire la police dans son établissement.

Par ailleurs, GastroSuisse n’impose pas le port du masque mais il reste recommandé. La faîtière ajoute que ce plan de base s’applique de manière stricte et qu’aucune dérogation ne pourra être accordée.


Plusieurs établissements pourraient ne pas rouvrir

Le dispositif pourrait s’avérer très contraignant pour les établissements aux dimensions étriqués. « Certains ne pourront sans doute pas rouvrir », ne cache pas Maurice Paupe, président de GastroJura. « Il y a aussi ceux qui ne voudront pas rouvrir, parce que les contraintes sont trop importantes ou parce qu’ils sont personnes à risques. La grande inconnue est de savoir s’ils pourront encore bénéficier des mécanismes d’aides type RHT. Nous avons posé la question au Conseil fédéral et au Secrétariat d’Etat à l’économie. Nous n’avons pas encore de réponse, mais je doute que monsieur Parmelin nous fasse beaucoup de cadeaux », ajoute Maurice Paupe. /jpi

Maurice Paupe : « La grande inconnue pour ceux qui ne rouvriront pas »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus