Moutier vient en aide à ses commerçants

La ville a décidé de mettre en place plusieurs mesures concrètes pour soutenir les entreprises ...
Moutier vient en aide à ses commerçants

La ville a décidé de mettre en place plusieurs mesures concrètes pour soutenir les entreprises touchées par la crise du coronavirus

La ville de Moutier prend des mesures pour aider ses commerçants (photo : archives). La ville de Moutier prend des mesures pour aider ses commerçants (photo : archives).

La ville de Moutier veut compléter les mesures d’aide apportées par la Confédération aux commerçants. Le Conseil municipal a présenté vendredi matin trois mesures concrètes qui seront mises en place pour leur apporter un soutien supplémentaire. L’exécutif s’est penché sur une liste de dix-huit propositions et il a choisi celles qui étaient, selon lui, les plus adaptées pour aider les indépendants fortement touchés par la crise du coronavirus.


Les factures d’électricité remboursées

La Municipalité s’est engagée à rembourser la facture d’électricité du deuxième trimestre des entreprises qui ont été obligées de fermer leurs portes en raison des mesures de lutte contre le Covid-19. Concrètement, les personnes concernées devront s’acquitter de leur dû avant de s’adresser à l’administration pour obtenir un remboursement. De manière globale, cette action devrait coûter entre 20'000 et 40'000 francs. Le montant sera prélevé dans le fonds de chômage de la ville.

Par ailleurs, la cité prévôtoise va mettre gratuitement à disposition des masques et des visières aux commerçants qui en font la demande. L’exécutif invite également les élus municipaux à toucher en avance leur rémunération de fin d’année, mais sous la forme de bons d’achat prévôtois. Si tout le monde joue le jeu, la mesure pourrait rapporter jusqu’à 20'000 francs aux commerçants de Moutier.


Des pistes écartées

Le Conseil municipal n’a pas retenu l’idée de créer un fonds communal pour le commerce local auquel les habitants auraient pu ajouter des dons. Une telle mesure aurait nécessité l’aval du Conseil de ville et pris trop de temps pour être mise en œuvre. D’autre part, l’association des commerçants et artisans prévôtois a déjà lancé une démarche similaire. La ville a toutefois refusé d’y verser une contribution, sachant qu’elle ne pouvait pas maîtriser l’utilisation de l’argent. La situation financière de la cité prévôtoise a aussi pesé dans la balance.

L’exécutif a également refusé l’octroi de prêts pour les petits commerçants. Pour financer cette mesure, l’idée était de prélever l’argent sur le fonds de soutien de la promotion économique. Or, la législation en vigueur ne permet pas une telle action.

Les autorités ont souligné que les mesures présentées ce vendredi ne ciblaient qu’une partie des personnes touchées par la crise sanitaire. D’autres actions devront être étudiées à court et moyen terme, notamment dans le domaine social. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus