Géo-Energie Suisse est prêt à saisir la justice

Le promoteur de la géothermie profonde à Haute-Sorne estime qu’aucune raison scientifique ou ...
Géo-Energie Suisse est prêt à saisir la justice

Le promoteur de la géothermie profonde à Haute-Sorne estime qu’aucune raison scientifique ou juridique ne justifie l’abandon du projet. Il se réserve le droit d’agir devant les tribunaux si le Gouvernement jurassien retire les autorisations en vigueur

Le projet de géothermie profonde devrait prendre place à cet endroit, sur le territoire de Glovelier (photo : archives). Le projet de géothermie profonde devrait prendre place à cet endroit, sur le territoire de Glovelier (photo : archives).

Géo-Energie Suisse ne compte pas abandonner son projet de géothermie profonde à Haute-Sorne. Le promoteur a pris position lundi après la décision du Gouvernement jurassien d’engager une procédure pour retirer les autorisations en vigueur. A la suite d'une analyse approfondie de la situation, il estime qu’il n’existe « aucune raison technico-scientifique ou juridique » justifiant l’abandon du projet. Géo-Energie Suisse (GES) se dit prêt à engager une action en justice si l’exécutif cantonal révoque l'arrêté à la base du plan spécial.


Les tribunaux en dernier recours

Le promoteur souhaite toutefois éviter la voie judiciaire. « On garde l’espoir de trouver une solution négociée », a indiqué à RFJ le responsable du projet chez GES. Olivier Zingg estime que le Gouvernement peut encore revenir en arrière. « Tant qu’une décision formelle n’a pas été prise, tout est ouvert. Donc, on va rester optimiste », a-t-il souligné. Géo-Energie Suisse ajoute qu’il est désormais possible d’apporter une information factuelle à la population sur les opportunités et les risques du projet en se basant notamment sur l’étude du Service sismologique suisse.

Si les tribunaux devaient être saisis, ils se prononceraient dans un premier temps sur la légalité de la révocation des autorisations et sur la possibilité de réaliser tout de même le projet. Dans le cas contraire, Géo-Energie Suisse indique qu'une procédure ultérieure amènerait la justice à fixer le montant des dommages et intérêts.  


Un projet central

Selon GES, le projet apporte une contribution centrale à la mise en œuvre des objectifs nationaux et cantonaux concernant le développement des énergies renouvelables. Il s’agit « de savoir s’il est souhaitable de retirer l’autorisation à un projet qui est légalement entré en force. C’est une problématique qui est plus large que le simple soutien ou non à la géothermie profonde », a souligné Olivier Zingg. Ce dernier reconnaît l’existence d’une forte opposition parmi la population. Il estime toutefois qu’il y a aussi des Jurassiens favorables au projet. 


Le Gouvernement ouvert aux discussions

Contacté lundi après-midi, le ministre jurassien de l'environnement, David Eray, se dit ouvert à un dialogue pour trouver une solution satisfaisante. Il confirme toutefois que la procédure lancée pour révoquer les autorisations est toujours en cours. /comm-alr

Pour Olivier Zingg, il n'est pas question de renoncer au projet 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus