Vote de Moutier : la date fait encore débat

Le Conseil-exécutif campe sur ses positions et veut voter en février 2021, il l'a fait savoir ...
Vote de Moutier : la date fait encore débat

Le Conseil-exécutif campe sur ses positions et veut voter en février 2021, il l'a fait savoir mercredi. Les autorités prévôtoises privilégient toujours le mois de mai

Le choix de la date du vote communaliste fait l'objet d'une âpre bataille entre autorités bernoises et prévôtoises. (Photo : archives) Le choix de la date du vote communaliste fait l'objet d'une âpre bataille entre autorités bernoises et prévôtoises. (Photo : archives)

Le Conseil-exécutif n’en démord pas : le prochain vote sur l’appartenance cantonale de Moutier doit se dérouler en février 2021. Le gouvernement bernois l’a répété hier dans une réponse à une question de la députée PLR de Perrefitte Virginie Heyer : un vote en février est réaliste et nécessaire, même dans le contexte sanitaire actuel. Mais les autorités de Moutier campent aussi sur leurs positions et militent toujours pour un vote au mois de mai.

Le Conseil-exécutif estime que le coronavirus ne représente pas une raison de repousser le vote au printemps. L’état de situation extraordinaire a été levé. Le gouvernement rappelle aussi que les autorités de Moutier voulaient voter en 2020 encore et qu’elles estimaient que la proposition de février 2021 était trop tardive. Dans ce contexte, rien ne s'oppose selon lui à un scrutin hivernal.


« Nous ne voulons prendre aucun risque »

Le son de cloche est différent à Moutier. Le délégué aux affaires jurassiennes au Conseil municipal Valentin Zuber n'écarte pas le danger Covid-19, qui pourrait à tout le moins perturber la campagne. L’évolution de la pandémie reste parsemée d’inconnues. Y aura-t-il une deuxième vague  ? Et s’il devait y en avoir une, quelle sera son ampleur ? « Nous ne voulons prendre aucun risque », explique Valentin Zuber. Autre argument selon lui : l'importance pour les deux camps de pouvoir mener une vraie campagne de rue, sans coupure dûes aux vacances de Noël, et avec l'assurance de pouvoir organiser des manifestations, réunions et débats. Le gouvernement bernois rappelle que les votations fédérales du 27 septembre auront lieu et que les activités politiques sont à nouveau possibles : Valentin Zuber rétorque que le contexte est totalement différent et que les campagnes ne mobilisent pas de la même manière. Au final, c'est la Tripartite qui devra trouver la meilleure solution lors de sa prochaine séance. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus