Une nuit pour mettre en lumière la situation de l’événementiel

La « Night of light » ou Nuit de la lumière a pour but de rappeler que l’industrie de l’événementiel ...
Une nuit pour mettre en lumière la situation de l’événementiel

La « Night of light » ou Nuit de la lumière a pour but de rappeler que l’industrie de l’événementiel a été frappée de plein fouet par la crise du coronavirus

La « Night of light » veut mettre en avant la situation très compliquée de l'industrie de l'événementiel. La « Night of light » veut mettre en avant la situation très compliquée de l'industrie de l'événementiel.

Ce lundi soir, la Suisse se pare de rouge pour mettre en avant la situation catastrophique du secteur de l’événementiel.

Complètement à l’arrêt depuis le 16 mars, l’industrie des événements et du spectacle a subi de plein fouet la crise du coronavirus et les mesures qui l’ont accompagnée. Lundi de 22h à minuit, elle unit ses forces à travers tout le pays pour illuminer de rouge ses propres bâtiments ou les lieux emblématiques de la culture. Cette Nuit de la lumière – ou « Night of light » doit permettre d’attirer l’attention sur la situation difficile du secteur de l’événementiel.

Plusieurs lieux seront éclairés dans la région, notamment la Salle de l’Inter à Porrentruy, le Château de Delémont ou encore le Centre de culture et de loisirs à Saint-Imier.

Les acteurs de l’événementiel rappellent dans le communiqué transmis à l’occasion de cette Nuit de la lumière que, comme la plupart des entreprises concernées sont des prestataires de services, « contrairement aux industries manufacturières, le chiffre d’affaires perdu ne peut être compensé ».

Selon les statistiques culturelles fédérales, en 2013, l’industrie culturelle et créative occupait 275'000 personnes à travers le pays, dans 71'000 entreprises, pour un chiffre d’affaires annuel de quelque 70 milliards de francs. /comm-mwi


Quelques photos de l'événement

La carte interactive des lieux illuminés


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus