Covid en France : pas de grands changements pour les Jurassiens

Le Doubs et le Territoire de Belfort ont été classés en zone rouge en France voisine, mais ...
Covid en France : pas de grands changements pour les Jurassiens

Le Doubs et le Territoire de Belfort ont été classés en zone rouge en France voisine, mais ne sont pas encore considérés « à risque » aux yeux de la Suisse

Le Territoire de Belfort, le Doubs, mais aussi l'Ain, qui ont des frontières avec la Suisse, sont en zone rouge. (Source : Gouvernement français) Le Territoire de Belfort, le Doubs, mais aussi l'Ain, qui ont des frontières avec la Suisse, sont en zone rouge. (Source : Gouvernement français)

Le virus circule désormais « activement » dans certains départements de France voisine. Le Doubs et le Territoire de Belfort, frontaliers du Jura, ont été classés dimanche en « zone rouge », ont annoncé leurs préfectures respectives. La Confédération avait de son côté inscrit neuf régions françaises sur « sa » liste rouge il y a une dizaine de jours, mais aucune zone frontalière n’était alors concernée.


Les critères fixés par la Confédération pas encore atteints

Et cela ne change pas dans l’immédiat, l’évolution de la situation en France voisine n’entraîne pour l’heure aucun changement pour les frontaliers qui viennent travailler chaque jour en Suisse, ni d’interdiction particulière pour les Jurassiens qui ont des habitudes de l’autre côté de la frontière. Il convient en revanche de bien se renseigner sur les règles sanitaires en vigueur au niveau local avant d’aller dans ces zones rouges françaises. Depuis ce lundi, le port du masque est par exemple obligatoire dans toute la ville de Belfort et à Valdoie, une mesure déjà en vigueur dans les centres-villes de Montbéliard et Besançon dans le Doubs. Mais tout cela ne signifie pas pour autant que ces zones sont considérées comme « rouges » aux yeux de la Suisse. En France, le seuil d'alerte qui provoque un classement en zone rouge est de 50 cas positifs pour 100'000 habitants, le Doubs et le Territoire de Belfort sont actuellement à 56. Le seuil fixé par la Confédération est lui de 60 cas pour 100'000 habitants, valeur qui n’est pas encore atteinte.


Une évolution possible ?

Dix jours auparavant, le Conseil fédéral avait exclu d’inscrire les régions frontalières sur sa liste rouge, ce qui constituait la vérité du moment. Rien n’est inscrit dans le marbre et la situation peut évoluer mais rien ne permet pour l’heure de l’affirmer. Ainsi, si vous revenez de ces zones ou si vous avez prévu de vous y rendre cette semaine, vous n'êtes actuellement aucunement concerné par l’obligation d’observer une quarantaine de 10 jours à votre retour sur le sol helvétique. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus