Un éclairage dynamique durant la nuit à Val Terbi

L’exécutif a fait part mardi soir de sa proposition lors de la séance du Conseil général pour ...
Un éclairage dynamique durant la nuit à Val Terbi

L’exécutif a fait part mardi soir de sa proposition lors de la séance du Conseil général pour l’extinction nocturne de l’éclairage public

Le Conseil général de Val Terbi a tenu sa deuxième séance de l'année à l'Atrium du centre communal de Vicques. (Photo: archives) Le Conseil général de Val Terbi a tenu sa deuxième séance de l'année à l'Atrium du centre communal de Vicques. (Photo: archives)

Un éclairage dynamique pour lutter contre la pollution lumineuse à Val Terbi et faire des économies d’énergie. Le Conseil communal a communiqué mardi soir lors de la séance du Conseil général sa proposition pour réaliser la motion de Dominique Rudolf adoptée en mars 2019. Le texte de l’élue démocrate-chrétienne de Vicques demandait la mise en place de l’extinction nocturne de l’éclairage public sur l’ensemble de la commune fusionnée pendant les heures qui comptent le moins de trafic.

L'exécutif opte pour des lampadaires LED programmables à intensité variable et dotés de détecteurs de présences. Des tranches horaires d’intensité dégressive, puis progressive seront possibles. Ainsi, en fin de soirée lorsque les routes seront moins fréquentées, l’éclairage sera automatiquement diminué, puis augmenté au passage d’une personne ou d’un véhicule. Ces deux phases seront inversées le matin, tandis qu’il fera complètement noir au cœur de la nuit. Les passages pour piétons devront, eux, rester sûrs. L’investissement devrait se situer autour d’un million de francs selon le conseiller communal Ivan Burri. Le Conseil communal proposera en décembre un investissement d’environ 500'000 francs au Conseil général pour les villages de Corban, Montsevelier et Vermes, puis une autre dépense pour Vicques au budget 2022.


Retour sur la polémique des sentiers VTT

À l’occasion des questions orales, Laurent Steulet (PDC) et Clovis Chételat (VT Ensemble) ont pointé du doigt la fermeture par la commune de Val Terbi de plusieurs sentiers VTT sur son territoire, suite à la décision en juillet de l’Office de l’environnement de durcir le ton face à la recrudescence de pistes illégales dans les forêts jurassiennes. Le conseiller communal en charge du dossier Pierre Lovis attend désormais de voir ce qu’il ressortira de la table ronde qui se tiendra le 30 septembre entre le canton et les différents acteurs autour de cette problématique.

L'exécutif a également indiqué en réponse à une question de Patrick Cerf (CoVal) que Val Terbi avait signé la « Charte jurassienne concernant le respect de la Convention nationale du secteur principal de la construction et la lutte contre le travail au noir dans les marchés publics ». Le maire Michel Brahier a précisé que la commune exige toujours des attestations de respect des conventions collectives de travail lors de l’attribution de mandats.

A noter encore que pour 2020, les vacations du Conseil général, les aides pour les aînés et les mérites sportifs seront remis sous forme de bons valables dans les commerces de Val Terbi, afin de soutenir l’économie locale en cette année marquée par le coronavirus. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus