Economies en vue à Porrentruy

Le Conseil de ville de Porrentruy a accepté par 23 voix contre 16 une motion demandant l’élaboration ...
Economies en vue à Porrentruy

Le Conseil de ville de Porrentruy a accepté par 23 voix contre 16 une motion demandant l’élaboration d’un plan de mesures visant à rétablir l’équilibre financier

Porrentruy devra se serrer la ceinture. (Photo d'archives) Porrentruy devra se serrer la ceinture. (Photo d'archives)

Une séance du Conseil de ville agitée. Les élus bruntrutains siégeaient jeudi soir à l’Inter et plusieurs motions et postulats ont donné lieu à des débats vifs. C’était le cas pour le texte du PDC exigeant l’élaboration d’un plan de mesures visant à rétablir l’équilibre financier. Une motion déposée après la découverte du budget 2020 déficitaire en janvier mais avant le chaos provoqué par la pandémie, qui risque bien d'aggraver la situation financière de Porrentruy. Le trésorier de la ville le dit lui-même : les finances de Porrentruy sont « fragiles ». Le conseiller municipal Manuel Godinat rappelle qu'un plan de mesures sera peut-être exigé par les autorités cantonales si la cité des Princes-Evêques ne redresse pas la barre. Selon l’élu PLR, le coronavirus risque de tirer plusieurs communes ajoulotes vers le bas. La motion du PDC a évidemment reçu le soutien du Parti libéral radical qui souhaitait aller encore plus loin en mettant sur pied une commission qui aurait pour tâche de trouver des pistes d’économie. Par contre, le texte a été balayé par la gauche. Le PCSI estime que l’administration communale a déjà tourné et retourné dans tous les sens les dépenses et que les services travaillent déjà à flux tendu. Quant au parti socialiste, il veut faire confiance au Conseil municipal et aux collaborateurs qui mettent tout en œuvre pour économiser les deniers publics. Selon le groupe PS-Les Verts, les efforts ont déjà été consentis. Au vote, la motion a été acceptée par 23 voix contre 16.

Une autre motion a aussi été acceptée. Le texte porte sur l'application d'un tarif indigène pour la piscine en plein air de Porrentruy.

Toujours dans la catégorie « finance », le Conseil municipal a reçu l’autorisation de vendre un bâtiment de la vieille ville à une société privée pour un montant de 1,7 million de francs.


Débat au ras des serviettes

Un postulat a aussi passé la rampe après des propos houleux. Le groupe PS-Les Verts demandait la mise à disposition de produits d’hygiène menstruelle, notamment dans les écoles. Le Conseil municipal a proposé d’accepter ce texte argumentant que c’est une question de santé publique. Contre le projet, le PLR a déclaré qu’il en va de la responsabilité et de l’éducation des jeunes filles, qui doivent être « attentives à leur corps » afin d’éviter des situations embarrassantes. Ce ne serait pas à l’Etat de s’immiscer dans cette problématique qui doit être réglée par le dialogue en famille et grâce à l’entraide des copines. Propos qui ont suscité l’indignation du groupe PS-Les Verts, qui conseille au PLR de déposer une motion pour ne plus mettre à disposition du papier de toilette. Selon la même logique, chaque personne doit se responsabiliser et donc transporter les quelques feuilles nécessaires à son usage personnel. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus