Covid-19 : patience en cas de perte de l’odorat et du goût

Les pertes de l’odorat et du goût sont l’un des symptômes fréquents du Covid-19. Le problème ...
Covid-19 : patience en cas de perte de l’odorat et du goût

Les pertes de l’odorat et du goût sont l’un des symptômes fréquents du Covid-19. Le problème peut s’installer durablement et ne disparaître que plusieurs mois après le passage du virus. Les spécialistes préconisent principalement d’être patient

La perte de l'odorat et du goût peut durer jusqu'à plusieurs mois après la guérison du Covid-19. (Photo : Pixabay) La perte de l'odorat et du goût peut durer jusqu'à plusieurs mois après la guérison du Covid-19. (Photo : Pixabay)

Près de 80 % des infectés par le Covid-19 souffrent d’une perte de l’odorat et/ou du goût. Les chiffres sont fournis par le Centre hospitalier universitaire vaudois. L’anosmie et la dysgueusie, selon les termes médicaux, sont l’un des symptômes fréquents et initiaux de la maladie. Celle-ci se transmet principalement par le biais de gouttelettes qui voyagent dans l’air. Or, les voies d’entrée préférées du virus dans notre organisme sont les voies aériennes supérieures. Le Covid-19 entraîne alors une réponse immunitaire qui va provoquer le gonflement de la fente olfactive et donc gêner, voire supprimer, l’olfaction. Parfois, mais pas toujours, le goût est également annulé. Les explications de l’ORL Stéphane Pellissier :

La perte du goût et de l’odorat a une durée assez variable. Elle peut se résoudre en deux semaines, mais peut aussi se prolonger plusieurs mois. Hormis des traitements basiques, type inhalations de vapeur chaude, les ORL proposent aussi des entraînements olfactifs pour réactiver les cellules olfactives.

La perte du goût et de l’odorat peut avoir d’autres conséquences, comme par exemple un manque d’appétit, ce qui peut conduire à un affaiblissement de la personne malade. Elle peut aussi s’accompagner d’un sentiment de frustration, avec un réel impact sur le moral. Les experts en nutrition conseillent de stimuler d’autres sens, tels que l’ouïe et la vue, avec notamment des repas colorés. Il est également important de conserver un rythme de trois ou quatre repas par jour, comme le confirme la diététicienne Séverine Chedel :

Malgré le manque de recul sur les conséquences à long terme du Covid-19, les spécialistes concordent sur une chose : il faut prendre son mal en patience. Les atteintes de la sphère nasale se résolvent très souvent avec du temps. /dsa-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus