De la découverte d'un cas de Covid à la mise en quarantaine

Pas moins de 1'300 Jurassiens étaient mis en quarantaine la semaine dernière. Mais qui prend ...
De la découverte d'un cas de Covid à la mise en quarantaine

Pas moins de 1'300 Jurassiens étaient mis en quarantaine la semaine dernière. Mais qui prend les décisions de mise en quarantaine, comment et pourquoi ?

Derrière la hotline Covid-19 du canton du Jura se cache un petit microcosme. Au départ, le service était composé quasi exclusivement d’infirmiers. Mais ils ont été rappelés dans les hôpitaux surchargés. Depuis, la permanence est assurée par un savant mélange entre policiers, sages-femmes ou encore employés de l’administration, explique la responsable de la cellule Covid-santé dans le Jura, Sophie Chevrey-Schaller.  

Parmi la vingtaine de personnes en fonction chaque jour dans cette cellule, une moitié répond aux appels. L’autre se charge du traçage. Les personnes testées positives doivent détailler leur emploi du temps les jours précédents puis envoyer une liste de contacts. La cellule croise alors ces informations et décide de qui sera mis en quarantaine, combien de temps, puis vient le temps de contacter les personnes concernées.

La cellule Covid-santé fonctionne en fait sous l’égide du médecin cantonal, la seule personne qui a le pouvoir d’ordonner une mise en quarantaine dans le canton. Les 70 collaborateurs qui assurent le service de la cellule sept jours sur sept doivent ainsi faire appel à lui ou à Sophie Chevrey-Schaller en cas de doute. Dans les situations de contaminations multiples dans une école ou une équipe sportive par exemple, le haut de la hiérarchie est sollicité.

La responsable et le médecin cantonal peuvent aussi octroyer des dérogations à des personnes mises en quarantaine. À l’exemple d’employés indispensables au fonctionnement d’une entreprise, exceptionnellement autorisés à se rendre au travail de 4h à 7h du matin. Ils quittent alors les lieux avant que leurs collègues n’arrivent, ce qui permet d’éviter le chômage technique. Une dizaine de cas a justifié des aménagements de la quarantaine à ce jour. /cka


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus