Le Collectif Libertés Fondamentales Jura défend « son » médecin

La dénonciation au Parlement jurassien du praticien qui conteste les mesures anti-Covid-19 ...
Le Collectif Libertés Fondamentales Jura défend « son » médecin

La dénonciation au Parlement jurassien du praticien qui conteste les mesures anti-Covid-19 n’est pas du goût du mouvement, qui évoque une atteinte aux droits fondamentaux

Une manifestation contre les mesures sanitaires liées au coronavirus s'étaient tenue fin octobre à Delémont. Le médecin dénoncé au Parlement y avait participé (photo: archive). Une manifestation contre les mesures sanitaires liées au coronavirus s'étaient tenue fin octobre à Delémont. Le médecin dénoncé au Parlement y avait participé (photo: archive).

Le Collectif Libertés Fondamentales Jura monte au créneau contre la dénonciation au Parlement jurassien du médecin membre de son mouvement. Le praticien qui remet en cause les mesures sanitaires anti-coronavirus décidées par l’Etat et qui a participé à la manifestation « anti-masques » du 31 octobre à Delémont a été la cible du député socialiste Ami Lièvre lors de la session du 18 novembre. L’élu ajoulot a demandé au Gouvernement s’il entendait intervenir. Pour le Collectif Libertés Fondamentales Jura, le médecin est victime d’une atteinte à la liberté de pensée et à la liberté d’expression. Il dénonce aussi la réponse du ministre de la Santé Jacques Gerber qui a, selon lui, violé le secret médical en révélant la pathologie dont souffre le praticien et qui lui permet d’être dispensé du port du masque.

En outre, le collectif indique qu’en démocratie, l’Etat doit laisser le champ ouvert à la contestation politique et à la controverse scientifique. Il dit encore que la science ne se décrète pas par voie gouvernementale, en dénonçant l’absence de débat. /comm-rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus