Vers une déchèterie à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a accepté lundi soir un changement du Plan d’aménagement local ...
Vers une déchèterie à Delémont

Le Conseil de ville de Delémont a accepté lundi soir un changement du Plan d’aménagement local qui doit permettre d’implanter une déchèterie aux Prés-Roses mais l’éventualité de voir s’établir une aire d’accueil pour les gens du voyage étrangers sur le même site a fait réagir

La déchèterie et l'éventuelle aire d'accueil des gens du voyage étrangers seraient situées dans la zone où se trouve le point rouge. La déchèterie et l'éventuelle aire d'accueil des gens du voyage étrangers seraient situées dans la zone où se trouve le point rouge.

La création d’une déchèterie sur le site des Prés-Roses à Delémont franchit un pas supplémentaire. Le Conseil de ville de la capitale jurassienne qui s’est réuni lundi soir à la Halle des expositions pour cause de coronavirus a adopté une modification du Plan d’aménagement local destinée à réaliser un tel projet. Le législatif s’est prononcé par 34 voix contre 7 sur le message qui sera soumis à la population lors d’une votation prévue le 7 mars prochain. La procédure doit permettre d’élargir la zone d’utilité publique dans un secteur qui se trouve au nord du centre d’entretien de l’A16. Le site pourrait également accueillir une aire d’accueil des gens du voyage étrangers si une telle structure devait voir le jour dans le Jura. C’est d’ailleurs sur ce point qu’ont porté les discussions. Le PLR aurait souhaité que toute référence à une structure de ce type soit supprimée. Sa proposition a été refusée par 29 voix contre 8 et 2 abstentions puisque la décision de créer ou non une telle aire d’accueil dépend, en définitive, dépend du canton et de la Confédération.

Le projet de déchèterie de Delémont n’est pas encore défini. La suite du processus sera prise en mains par le SEOD. Il s’agira notamment de savoir si le projet sera mis en place par étapes, sans toutes les communes dans un premier temps. Quoiqu’il en soit, Delémont compte créer sa propre structure qui serait soit purement communale, soit intercommunale avec les villages intéressés. Le premier coup de pioche devra être donné dans les trois ans.


Des crédits à la pelle

Le Conseil de ville de Delémont a également avalisé lundi soir une pléiade de crédits. Quinze enveloppes d’un montant total de plus d’un million de francs ont été acceptées par les élus. Les investissements concernent notamment la réalisation d’une étude pour l’assainissement du Pont de la Maltière ou encore la création d’un sentier de la biodiversité en vieille ville ainsi que l’aménagement d’un fitness urbain.

Le législatif a aussi accepté trois crédits-cadre. Le premier, par 38 voix contre 3, se monte à 2,1 millions de francs et doit permettre aux Services industriels de réaliser de nouvelles centrales photovoltaïques sur le territoire communal. Le deuxième, par 39 voix contre 2, se situe à un peu plus de 1,9 million et servira à la première phase de redéploiement du centre d’entretien des travaux public. Il s’agit d’acquérir une parcelle à la rue de la Communance et de reconstruire, à terme, une nouvelle serre. Le troisième crédit-cadre se chiffre à un peu plus de 1,5 million de francs et est destiné au déploiement de compteurs électriques intelligents. Il a été avalisé par 30 voix contre 7 et 4 abstentions.

Un dernier crédit de 212'000 francs a été adopté par 39 voix et une abstention. La somme servira à organiser un concours de projets pour une nouvelle passerelle reliant le centre-ville au secteur Gare-Sud.

Le Conseil de ville a, enfin, approuvé une motion du socialiste Maël Bourquard intitulée « Appliquons des critères d’adjudication de développement durable » par 29 voix contre 6 et 4 abstentions. /fco

 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus