L’IRM dernier cri s’est posée à Delémont

L’Hôpital du Jura a reçu ce mardi matin sa nouvelle cabine d’Imagerie par résonance magnétique ...
L’IRM dernier cri s’est posée à Delémont

L’Hôpital du Jura a reçu ce mardi matin sa nouvelle cabine d’Imagerie par résonance magnétique qui sera mise en service le 18 janvier prochain

La cabine IRM a été déchargée puis posée dans l'hôpital à l'aide d'une grue. La cabine IRM a été déchargée puis posée dans l'hôpital à l'aide d'une grue.

L’engin pèse plus de 7 tonnes. Et manier dans les airs ce bijou de près de 2 millions de francs, suspendu au bout d’un camion-grue, relève d’un exercice d’équilibriste. Ce qui ressemble à première vue à une immense machine à laver dans sachet plastique rose, c’est la toute nouvelle cabine IRM du service radiologie de l’Hôpital du Jura, fraîchement arrivée à Delémont depuis l’Allemagne ce mardi matin. « Vu sa taille et son poids, il n’était pas possible de faire autrement que d’utiliser une grue », commente le chef du service technique de l’HJU, Jean Barthe, très attentif au ballet aérien de ce nouvel outil.

Pour accueillir cette imposante cabine d’Imagerie par résonnance magnétique, un mur du bâtiment principal a carrément été éventré. Après trois quart d’heure de manipulation délicate dans les airs, la nouvelle machine se pose, sans encombre, dans son nouvel écrin lui aussi totalement remodelé. « Nous avons agrandi l’espace dédié à l’IRM, ce qu’on appelle la cage de Faraday qui est une protection contre le rayonnement, composé de plaques de cuivre. Nous en avons profité pour nous étendre sur quelques locaux annexe pour améliorer la prise en charge des patients », explique Jean Barthe. Des locaux plus spacieux dans lesquels sera notamment proposé de « l’autohypnose » pour réduire le stress des patients pour qui s’installer dans un « tube » reste une épreuve anxiogène.

Olivier Guerdat : « Un espace dédié aux patients pour se préparer »

Le nouvel outil, lui, appartient à la dernière génération d’IRM d’une puissance de 3 Tesla (l’unité d’induction magnétique, pas la marque de voiture), supérieure à l’ancien équipement et à celui présent sur le site de Porrentruy. Il permettra une meilleure qualité d’image et de nouveaux types d’examens notamment dans le domaine urologique. « Les médecins vont maintenant établir des protocoles, mais ils ont déjà identifié un certain nombre d’examens qui seront possibles alors qu’on les faisait faire à l’extérieur auparavant », souligne le responsable communication de l’H-JU, Olivier Guerdat. Les premiers examens sur patients sont prévus le lundi 18 janvier. Le but visé par ce nouvel équipement ne sera pas forcément de faire davantage d’examens, selon l’hôpital, mais il devrait permettre d’améliorer l’attente et le flux des patients. /jpi

Reportage :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus