Précisions sur les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19

Plusieurs questions persistent après les annonces du Conseil fédéral faites mercredi. Eclaircissements ...
Précisions sur les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19

Plusieurs questions persistent après les annonces du Conseil fédéral faites mercredi. Eclaircissements concernant les commerces, les rassemblements et le télétravail

Les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus posent de nombreuses questions pratiques (photo: OFSP/photomontage). Les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus posent de nombreuses questions pratiques (photo: OFSP/photomontage).

De nombreuses questions subsistent après les dernières annonces du Conseil fédéral. Commerces non-essentiels fermés, rassemblements limités à cinq personnes dans l’espace public et privé, télétravail obligatoire : le Gouvernement suisse a renforcé mercredi les mesures de lutte contre le coronavirus. Des mesures qui seront en vigueur dès lundi et jusqu’au 28 février au moins. Tour d'horizon des points à éclaircir.


Commerces et services

Les magasins non-essentiels fermeront dès lundi. Restent ouverts : les commerces alimentaires, fleuristes, parfumeries, papeteries, points de vente des opérateurs de télécommunications, pharmacies, magasins de bricolage et de jardinage, stations-service et opticiens entre autres.

Les magasins de sport, sollicités en pleine saison de ski, fermeront bien leurs portes. Location, services techniques et ventes ne seront autorisés qu’en click and collect, soit retrait après commande. Une particularité : la vente de vêtements et chaussures sera interdite, celle des sous-vêtements et habits pour bébés reste autorisée.

Du côté des services, les instituts de beauté restent ouverts, tout comme les coiffeurs et cabinets d’ostéopathie par exemple. Les bibliothèques restent aussi ouvertes, à l’exception des salles de lecture et des places assises.


Limitation de rassemblement à cinq personnes dans l’espace privé et public

Concernant les assemblées politiques, les réunions des pouvoirs exécutifs et législatifs pourront toujours se tenir. Ça se complique pour les corporations de droit public, comme les commissions d’écoles : elles ne seront autorisées qu’en cas d’impossibilité de les repousser et de les organiser en visioconférence.

Rien ne change pour les messes et services religieux : autorisés avec un maximum de 50 personnes.


Télétravail obligatoire

Le travail à distance est rendu obligatoire, pour autant que la nature de l’activité le permette et sans exiger d’efforts disproportionnés. « Tout est ici question d’interprétation », explique Julien Hostettler, délégué jurassien aux affaires fédérales. « L’installation d’un système de téléphonie à distance dans une entreprise est un effort disproportionné », selon lui. On peut par contre imaginer que l’administration cantonale jurassienne, par exemple, se mette largement au travail à distance, précise-t-il. Plutôt qu’obligation, mieux vaudrait parler d’un renforcement de l’incitation au télétravail.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les décisions se prennent souvent au cas par cas, précise le délégué jurassien aux affaires fédérales. Les questions peuvent être adressées par e-mail à coronavirus@jura.ch ou à la hotline du canton du Jura par téléphone au 032 420 99 00. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus