EMS jurassiens : quel quotidien après le vaccin ?

L’impatience grandit chez les résidents et dans leurs familles. Cura Viva Jura milite en faveur ...
EMS jurassiens : quel quotidien après le vaccin ?

L’impatience grandit chez les résidents et dans leurs familles. Cura Viva Jura milite en faveur d’un assouplissement des mesures en vigueur. Les autorités devraient trancher cette semaine

La solitude pèse sur les résidents en EMS, d'après Cura Viva Jura, qui demande des assouplissements en lien avec la vaccination. La solitude pèse sur les résidents en EMS, d'après Cura Viva Jura, qui demande des assouplissements en lien avec la vaccination.

Alors que la vaccination contre le coronavirus arrive à bout touchant dans les EMS, Cura Viva Jura demande aux autorités jurassiennes d’agir. « Nos résidents ont besoin d’assouplissements dans les mesures en vigueur dans nos établissements, et nos familles aussi », indique Dominique Cattin Houser, membre de Cura Viva Jura. l’association jurassienne des institutions pour personnes âgées. Contactées par RFJ, les autorités jurassiennes ont affirmé qu’elles discuteraient d’éventuelles nouvelles directives pour les EMS en lien avec la vaccination dans le courant de la semaine.


Plus de 3 résidants sur 4 vaccinés

D’après les chiffres communiqués ce lundi par le Service jurassien de la santé publique, 75% des résidents en EMS sont aujourd’hui vaccinés. Ce taux va encore augmenter avec 100 secondes injections qui doivent être entreprises encore ce lundi et une session de rattrapage prévue dès la semaine prochaine pour environ 150 personnes. Le Service jurassien de la santé publique a, par ailleurs, constaté une augmentation importante du nombre de vaccinations dans le personnel soignant, le remerciant au passage. Alors qu’après le 1er tour des injections, le taux se montait à 35%, il dépasse aujourd’hui 50% et demeure en augmentation. « On constate que plus la population est informée, plus élevé est le taux de vaccination », selon Nicolas Pétremand, chef du Service jurassien de la santé publique.


Rapprocher les résidants de leurs familles

Les temps sont durs pour nos aînés. Privés de sortie dans leurs familles et voyant leurs visites très restreintes, leur santé psychologique est affectée. C’est le constat dressé par Dominique Cattin Houser : « Les résidents et leurs familles nous demandent régulièrement un assouplissement pour l’organisation des visites et pour les sorties en famille », indique-t-elle, assurant que Cura Viva Jura met la pression dans ce sens. D’après la membre de l’association jurassienne des institutions pour personnes âgées, beaucoup de résidents ont accepté le vaccin pour retrouver un semblant de vie normale.


Pas de distinction entre personnes vaccinées et non-vaccinées

Après réflexion, l'association Cura Viva Jura demande aux autorités des directives semblables pour tous. « Nous ne voulons pas distinguer les personnes vaccinées des personnes non-vaccinées », reconnaît Dominique Cattin Houser. Cette dernière estime qu’il faut vivre avec une part de risques et se dit très confiante quant à la suite. Elle souligne que les mesures barrières resteront quoiqu’il en soit en vigueur dans les EMS. /mle

Dominique Cattin Houser : « On devrait pouvoir assouplir fin février-début mars »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus