Tests salivaires au collège Thurmann

Le Service de Santé publique a demandé de réaliser un dépistage de masse sur les élèves, les ...
Tests salivaires au collège Thurmann

Le Service de Santé publique a demandé de réaliser un dépistage de masse sur les élèves, les enseignants et les collaborateurs du collège Thurmann jeudi matin

Un tube a été distribué à tous les élèves, enseignants et collaborateurs du collège Thurmann. Un tube a été distribué à tous les élèves, enseignants et collaborateurs du collège Thurmann.

Le collège Thurmann a eu droit jeudi à un dépistage de masse. Quelques cas de coronavirus ont été recensés en début de semaine dans l’établissement du secondaire I à Porrentruy, ce qui a poussé le Service de la santé publique à mettre en place ce procédé. Entre 9h et 9h15, environ 450 élèves, enseignants et collaborateurs ont dû cracher dans un petit tube. Moins d’une dizaine de personnes ont refusé de s’y soumettre.

Reportage

Une grosse logistique

La mise en place de ce dépistage a nécessité beaucoup de temps de préparation. Ainsi jeudi matin, une trentaine de boîtes, une par classe, contenaient des tubes étiquetés, des solutions salées, un protocole, ainsi que la liste de chaque élève avec un code en référence. Le directeur de l’établissement, Patrick Bandelier, espère de ne pas devoir régulièrement mettre sur pied un tel procédé, bien qu’il soit conscient que « ça peut prévenir le développement de différents foyers ».

D’autres écoles y sont également soumises en cette fin de semaine. Des dépistages de masse vont se dérouler à Boécourt et dans le cercle scolaire de Haute-Ajoie. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus