Delémont veut maîtriser ses données

Le Conseil de ville a accepté lundi soir un important crédit pour renouveler ses centres de ...
Delémont veut maîtriser ses données

Le Conseil de ville a accepté lundi soir un important crédit pour renouveler ses centres de données informatiques et mettre en place un portail clients pour les abonnés des SID

Le Conseil de ville de Delémont a tenu une séance énergétique lundi soir. Le Conseil de ville de Delémont a tenu une séance énergétique lundi soir.

Delémont entend garder ses données informatiques dans ses mains. Le Conseil de ville a adopté lundi soir un crédit de 1'395'000 francs par 22 voix contre 14. La somme est destinée notamment au renouvellement des centres de données de la municipalité et à la création d’un portail clients pour les abbonés des Services industriels de Delémont. Le projet vise à préparer les SID à l'ouverture totale du marché de l'électricité. Le crédit a été combattu, en vain, par la droite qui a dénoncé les coûts du projet et qui aurait souhaité un partenariat pour externaliser les serveurs informatiques. Pour la conseillère communale en charge de l’énergie, Murielle Macchi-Berdat, la ville doit conserver la maîtrise de ses données : 

D’autres crédits pour l’énergie et une résolution 

Le Conseil de ville de Delémont a également accepté lundi soir trois autres enveloppes en lien avec le domaine de l’énergie. La première de 1'850'000 francs, par 28 voix contre 10, pour la réalisation de centrales photovoltaïques sur les toits de l’écoquartier « Résidence du Parc de la Sorne » en cours de construction.

Le deuxième crédit se monte à 1'600'000 francs et est destiné à l’installation de chauffages combinant pompes à chaleur et panneaux solaires thermiques pour les quatre premiers bâtiments de l’écoquartier. Il a été adopté par 32 voix contre 7.

Le dernière enveloppe qui se fixe à 500'000 francs a été avalisée par 28 voix contre 7. Le crédit-cadre doit permettre d’équiper 100 places de parc en milieu locatif avec des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

A noter, enfin, que le Conseil de ville a également adopté à l’unanimité une résolution interpartis du socialiste Laurent Crevoisier. Le texte vise à soutenir le Conseil communal face au projet d’abandon de la carte journalière CFF voulu par Alliance SwissPass et l’ancienne régie fédérale. /fco



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus