Le Jura étend la capacité vaccinale

Des pharmacies et des cabinets médicaux pourront vacciner contre le coronavirus dès la semaine ...
Le Jura étend la capacité vaccinale

Des pharmacies et des cabinets médicaux pourront vacciner contre le coronavirus dès la semaine prochaine dans le cadre d’une phase pilote

Une phase pilote démarrera la semaine prochaine dans les trois districts. (Photo : KEYSTONE / Anthony Anex). Une phase pilote démarrera la semaine prochaine dans les trois districts. (Photo : KEYSTONE / Anthony Anex).

Le canton du Jura veut mettre tous les atouts de son côté pour assurer une montée en puissance de la vaccination contre le Covid-19 d’ici l’été. Une phase pilote va démarrer la semaine prochaine à travers les trois districts. Six pharmacies et quatre cabinets médicaux pourront ainsi procéder à la vaccination. Ils recevront dès demain, jeudi, un nombre limité de doses.

La phase pilote a été mise en place par le Service cantonal de la santé publique en partenariat avec les sociétés faîtières des médecins et des pharmaciens jurassiens. Les pharmaciens et médecins qui participent à l’opération ont ainsi été formés pour la reconstitution des vaccins et le travail administratif nécessaire.

Le nouveau dispositif ne change par les règles de priorité pour les personnes qui peuvent se faire vacciner. Pour une vaccination en pharmacie, la prise de rendez-vous s’effectuera par la hotline cantonale. Les officines fonctionneront ainsi comme de mini centres de vaccination pour la phase pilote. Concernant les cabinets médicaux, les médecins contacteront directement leurs patients éligibles, en complément du centre de vaccination de Courtételle. Il est ainsi inutile d’appeler sa pharmacie ou son médecin ou de se rendre sur place sans rendez-vous.

Le canton du Jura précise encore que la vaccination pourra avoir lieu dans d’autres pharmacies et cabinets médicaux dès que les importantes livraisons de doses annoncées par la Confédération seront confirmées. Les frais restent pris en charge par la Confédération et les cantons. Les médecins pourront toutefois facturer, en plus, une consultation à l’assurance-maladie du patient. /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus